Le doublage

Le doublage

LE DOUBLAGE

Les systèmes de doublage permettent d’assurer l’isolation thermique et également l’isolation acoustique d’un logement.

Pour doubler et isoler vos murs par l’intérieur, vous devrez choisir entre trois techniques, le montage avec ossature, le panneau complexe collé ou la contre-cloison maçonnée. Le choix vous sera en partie dicté par un bon diagnostic de l’existant mais aussi par vos besoins. Car connaître les avantages et les inconvénients de chacune de ces techniques va vous permettre d’opter pour la solution la mieux adaptée à votre projet. Pour le choix des matériaux, c’est en fonction des performances souhaitées, de votre budget et de la solution technique retenue que vous vous déciderez.

 

LE DOUBLAGE COLLE

La rénovation de son intérieur par la mise en place de  doublage collé est une solution d’isolation des murs par l’intérieur, constituée de plaque de plâtre et d’un isolant en polystyrène expansé (PSE) 100 % recyclable. Sa performance thermique permet de réduire la consommation énergétique du foyer. Il existe des doublages dotés de caractéristiques spécifiques pour chacun de vos besoins : Doublissimo® Perfomance pour l’isolation acoustique, Placomur® DuoPass Marine pour les pièces humides, c’est important à savoir lorsque l’on se demande quelle colle choisir pour coller une plaque de plâtre Placo®.

Le doublage collé est la solution parfaite pour choisir quelle colle pour coller une plaque de plâtre Placo® ainsi que pour isoler un mur régulier. Le mur doit être sain, sec, dépoussiéré et sans trace de graisse. Le faux aplomb ou les irrégularités de la paroi ne doivent pas dépasser 15 millimètres. Au-delà de cette épaisseur, la paroi est considérée comme irrégulière et doit alors bénéficier du système de doublage Placostil®.

 

LE DOUBLAGE SUR OSSATURE METALLIQUE

Applicable dans tous les cas de figure, c’est la solution la plus efficace pour éviter les ponts thermiques, grâceà un passage des réseaux électriques et des tuyauteries facilité. Cette technique s’impose si le mur est dégradé ou présente un faux aplomb. L’ossature se compose de lisses horizontales fixées au sol et au plafond, de fourrures verticales et horizontales et d’accessoires rupteurs de ponts thermiques, sur lesquels l’isolant est embroché.

 

LA CONTRE-CLOISON MACONNEE

Pour ceux qui préfèrent les travaux de maçonnerie et les finitions à base d’enduit, il existe une troisième solution: doubler le mur à l’aide d’une contre-cloison maçonnée d’une épaisseur de 5 cm emprisonnant l’isolant. Le prix de revient de cette solution est, quant à lui, plus élevé que les autres doublages.

 

  

RESUME

LES POINTS FORTS

L’isolant, sain et propre, offre l’avantage d’être léger et facile à mettre en œuvre.

Il existe en différentes épaisseurs pour atteindre le niveau de résistance thermique R recommandé.

Les dimensions des panneaux sont étudiées pour être posés sans raccord horizontal et pour réduire au minimum les joints et les risques de ponts thermiques.

LES POINTS FAIBLES
Réduction de la surface habitable, un inconvenant non négligeable vu le prix du mètre carré élevé dans certaines villes.
 
 
Vous avez un projet de rénovation, prenez contact avec nous via le formulaire en cliquant ici.
Faites estimer vos travaux en cliquant ici.

vous aimeZ cet article?

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest

Laisser un commentaire

Fermer le menu
Aller à la barre d’outils