En architecture et construction, une porte, désigne d’abord une ouverture dans un mur ou une paroi. Puis par extension, un objet que l’on peut ouvrir ou fermer pour rentrer ou sortir d’une pièce.

Dans le domaine de l’ameublement, la porte désigne de façon générique une façade mobile d’un placard, rangement…

Menuiserie de finition
ARTICLE

Menuiserie de finition

MENUISERIE DE FINITION

Les moulures en bois contribuent à la réalisation de finitions décoratives. Si les plinthes et cadrages de porte comptent parmi les moulures les plus sollicitées, d’autres éléments permettent de parfaire l’encadrement de placards et d’étagères ou encore d’habiller pans de murs et panneaux de porte. Cet article détaille différents types de moulures et techniques de pose.

TYPES DE MOULURES

Les moulures en bois brut exigent après pose l’application d’une peinture ou d’une finition bois naturel. Certaines moulures, comme et plinthes ou les cadrages, bénéficient déjà d’une finition coordonnée à celle du panneau de porte . Synonymes de gain de temps, les moulures préfinies requièrent une pose minutieuse.

 

MOULURES EN BOIS DECORATIVES

Ces moulures contribuent à souligner certains éléments d’une pièce. Moulures à profil quart-de-rond ou scotie sont souvent utilisées pour masquer la jonction entre murs et planchers bois. Plinthes et cadrage sont quant à eux déclinés en une large gamme de profils. Moulures en bois dur et en bois tendre font souvent l’objet de profils plus détaillés. La sélection présentée ci-contre regroupe les profils les plus représentatifs de la gamme. Certains fabricants proposent des produits plus sophistiqués encore afin de répondre aux exigences les plus pointues en matière de décoration.

 

Cimaise et corniche décoratives

Une cimaise peut jouer un rôle décoratif (rupture de l’uniformité d’un pan de mur) ou pratique (suspension de cadres ou protection d’un mur contre les marques causées par les dossiers de chaise). Les corniches en bois, proposées en deux sections à assembler, sont utilisées comme leurs homologues en plâtre. Le MDF ou le polyuréthane peuvent se substituer au bois.

 

Cimaise et corniches décoratives en bois
Assortiment de moulures décoratives en bois
Rosettes décoratives

Les sections de cadrages sont généralement assemblées en onglet au sommet de la porte et aboutées à la plinthe à la base de la porte. L’utilisation de rosettes décoratives permet de donner plus de cachet à un encadrement de porte.

Rosettes décoratives en bois
Rosette de cadrage de porte

Déclinées en différents motifs. L’assemblage abouté du jambage et de la traverse du cadrage est un classique du genre.

Rosette de plinthe

Une rosette aboutée à la plinthe et à la base du jambage du cadrage, en pied de porte.

 

PLINTHES MDF

Différentes de celles en bois massif, les plinthes MDF bénéficient généralement d’un apprêt et d’un traitement antifongique. Souples, flexibles et ne présentant aucun nœud, à la différence du bois, les plinthes MDF s’avèrent plus faciles à poser le long de murs au profil inégal. La plinthe épousant parfaitement le support, il devient dès lors de combler l’intervalle la séparant du mur. 

Plinthes blanches moulurées en MDF traité antifongique

 

PLINTHES ET CADRAGES

Les plinthes se posent à la jonction des murs et du plancher. Les cadrages qui dissimulent la jonction entre murs et dormants d’une porte sont souvent plus étroits que la plinthe qui leur est associée. Ainsi une plinthe de 100 mm sera accompagnée d’un cadrage de 50 mm de large.

Plinthes et cadrages bois de porte
Cadrages et plinthes en bois
Vous avez un projet de rénovation, prenez contact avec nous via le formulaire en cliquant ici.
Faites estimer vos travaux en cliquant ici.

vous aimeZ cet article?

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Continuer la lecture
Les portes
ARTICLE

Les portes

LES PORTES

Les portes d’entrée ou intérieures doivent s’accorder au style architectural de la maison. En règle générale, les portes d’entrée exposées aux éléments sont plus épaisses et résistantes que les autres. Toute la quincaillerie – poignée, paumelles serrure, loquet, heurtoir, entrée de boîte aux lettres, etc. – est achetée séparément avant d’être montée sur la porte. 

LES TYPES DE PORTES

Le meilleur moyen de classer les milliers de modèles de porte existant sur le marché consiste à distinguer les portes extérieures (portes palières ou portes d’abris de jardin) des portes intérieures.

Portes extérieures

Les modèles les plus courant sont présentés ci-dessous. Le matériau dont est constituée la porte détermine sa durabilité et l’aspect de sa finition. Le choix d’une porte tient également compte du style architectural d’une maison; ainsi pour un intérieur d’époque, préférez des portes à panneaux aux portes planes. De nombreuses portes d’entrée sont disponibles sous forme de blocs-portes comprenant une porte seule et un bâti.  

Caractéristique

Préférez un bois massif, plus résistant.

Finition

Vernis pour boiseries extérieures.

Caractéristiques

Un matériau isotherme à l’entretien limité.

Finition

Finition assurée en usine.

Caractéristiques

Réalisée dans un cadre bois intégrant de large panneaux isolants.

Finition

Prépeinte, à peindre ou à vernir.

Caractéristiques

Vendue comme ensemble prêt à poser intégrant panneau, rail, accessoire de guidage et poteau.

Finition

Le modèle ci-contre montre un panneau et un bâti en PVC.

Caractéristiques

Des panneaux de porte à âme bois et à parement acier, ou à blindage acier et parement bois.

Finition

Poignées et serrures peuvent être montées en usine.

Gamme de portes extérieures en bois, PVC, fibre de verre, coulissante, acier

Portes intérieures

Comme les portes extérieures, la gamme des portes intérieures ne cesse de s’élargir. Les modèles les plus représentatifs sont référencés ci-dessous. Plus légères, elles sont aussi moins coûteuses. Les portes planes sont plus économiques que les portes à panneaux. Choisissez un modèle adapté à l’architecture des lieux et n’hésitez pas à vous renseigner auprès des professionnels sur l’isolation phonique ou la résistance au feu par exemple.

Caractéristiques

On distingue portes à panneaux pleins et postformés. Les premières sont réalisées à partir de bois durs ou tendres, parfois exempts de nœuds. Les portes à panneaux postformés imitation bois conjuguent légèreté et économie.

Finition

Finition peinture ou bois naturel pour le bois massif. Les portes postformées ne supporte qu’une finition peinture.

Caractéristiques

Le verre doit être résistant et répondre aux normes en vigueur pour un usage intérieur. Idéal pour éclairer une pièce sombre.

Finition

Apprêtage et application d’une sous couche sur la porte avant de fixer les vitres sera nécessaire. 

Caractéristiques

Un vantail décoratif à lames inclinées pour une meilleure ventilation. Idéal pour fermer armoires ou placards de cuisine.

Finition

Peinture, lasure ou finition bois naturel.

Caractéristiques

Fixée au bâti au moyen de paumelles. Les paumelles peuvent également servir à associer deux vantaux. Mécanisme et rail coulissant au sommet du vantail.

Finition

Peinture, lasure ou finition bois naturel

Caractéristiques

Un vantail constitué de lames à rainures et languettes, maintenues par trois barres horizontales écharpes diagonales.

Finition

Peinture, lasure ou finition bois naturel.

Caractéristiques

Une configuration à barres et double écharpe, renforcée par un cadre.

Finition

Peinture, lasure ou finition bois.

Caractéristiques

Portes à âme pleine ou à âme alvéolaire (moins chères). Les plus solides ont un vantail plein et un cadre tendre pour fixer paumelles et gâche de serrure.

Finition

Possibilité de parement (à âme pleine). Peinture et finition (à âme alvéolaire). 

L’ANATOMIE D’UNE PORTE

Les portes extérieures, plus lourdes que les portes intérieures, présentent une différence au niveau du cadre sur lequel elles sont fixées. Les portes intérieures sont solidaires du chambranle, fixé à un bâti grossier, alors que les portes extérieures sont montées sur un dormant. Lors du remplacement d’une porte, le nouveau vantail est fixé au chambranle existant. Lors de la pose d’une porte sur un mur creux, on aligne le dormant sur la paroi extérieure du mur avant de l’encastrer de façon à créer un renfoncement entre la paroi extérieure et le dormant.

Schéma de principe de l'anatomie d'une porte extérieure
Schéma de principe sur l'anatomie d'une porte intérieure

 

ANATOMIE D’UN VERROU

Les portes sont généralement équipées d’un mécanisme de verrouillage qui sécurise la fermeture. Les portes intérieures sont souvent équipées d’une simple serrure à larder à bec-de-cane; les serrures de sécurité des portes extérieures associent quant à elles pêne demi-tour et dormant. quel que soit le type de serrure, le coffre de l’élément est inséré dans une mortaise pratiquée sur le chant extérieur du vantail de la porte alors que la gâche vient se fixer aux chambranle ou au dormant.

Schéma de principe sur l'anatomie d'une serrure à larder à pêne demi-tour
Schéma de principe sur l'anatomie d'une serrure à larder à pêne demi-tour et dormant

 

SECURISER UNE PORTE EXTERIEURE

La pose d’une porte d’entrée s’accompagne généralement de la mise en place d’une serrure à larder ou d’un verrou à cylindre. Une serrure à larder à pêne dormant s’ouvre et se ferme de l’intérieur comme de l’extérieur à l’aide d’une clé. Un verrou à cylindre dispose d’une clé extérieure et d’un bouton intérieur parfois commandé par une clé. Dans ce cas la clé intérieure permet d’actionner un pêne dormant qui offre une résistance en cas de bris d’une porte vitrée et tentative d’ouverture par manipulation du bouton.

Le nombre de points de verrouillage d’une serrure à larder détermine la résistance d’une porte à l’effraction. une serrure à larder peut présenter de 2 à 7 points de verrouillage, il faut compter 3 points minimum pour une porte bien sécurisée.

Vous avez un projet de rénovation, prenez contact avec nous via le formulaire en cliquant ici.
Faites estimer vos travaux en cliquant ici.

vous aimeZ cet article?

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Continuer la lecture
Fermer le menu
Aller à la barre d’outils