La construction est le fait d’assembler différents éléments d’un édifice en utilisant des matériaux et des techniques appropriées. Ainsi, le secteur économique du bâtiment regroupe toutes les activités de conception et de construction des bâtiments publics et privés.

La construction s’effectue généralement par une ou plusieurs entreprises, on parle alors de groupement d’entreprises.

Agencement de salle de bains
ARTICLE

Agencement de salle de bains

AGENCEMENT DE SALLE DE BAINS

L’agencement d’une salle de bains vise d’abord à maximiser l’espace disponible et si vous décidez de la rénover entièrement, outre le remplacement des revêtements et appareils sanitaires, des modifications seront à envisager, telles que le reroutage des réseaux de plomberie et électrique ainsi que la ventilation

Sachant que l’eau est un excellent conducteur électrique, des précautions doivent être prises quant à l’implantation et à l’alimentation des équipements sous tension, de même, tous les éléments métalliques, comme les canalisations ou les huisseries doivent être reliés à la prise de terre par une liaison équipotentielle, c’est aussi pour cela que le professionnel est nécessaire à la bonne exécution des travaux.

 

SCHEMAS D’AMENAGEMENT

La plupart des habitations disposent d’une salle de bains standard intégrant un WC, un lavabo et une baignoire. En complément de ces équipements incontournables, peuvent être installés une douche, dans une cabine séparée ou intégrée à la baignoire. L’ajout d’un lavabo est une option généralement choisie par des familles nombreuses.

Salle de bains attenante

La proximité d’une salle de bains et d’une chambre peut générer un problème de bruit. Souvent dépourvue de fenêtres, la pièce doit disposer d’un ventilo-extracteur ou d’un extracteur axial avec minuterie intégrée. Le bruit d’un réservoir de chasse se remplissant peut être atténué par le remplacement du clapet de robinet flotteur.

Cabinet de toilettes

Une solution gain de place pour les petites salles de bains, intégrant un WC à réservoir compact, une cuvette et un lavabo d’angle. La pièce doit disposer d’une fenêtre ou d’un ventilo-extracteur.

Pièce d’eau

Un espace comprenant un bac de douche dépourvu de séparation, où l’eau s’écoule à travers une bonde couvrant un trou percé au sol. Toute la pièce doit être rendue étanche à l’eau.

 

SCHEMAS D’IMPLANTATION

Tous les équipements sanitaires doivent être posés de façon à ne pas entraver la libre circulation des usagers. Ainsi, une baignoire sera implantée à 700 mm minimum d’un mur ou d’un équipement adjacent afin de faciliter les entrées et sorties. De même, il faudra s’assurer que la porte de la pièce ne frotte pas contre un élément lors de son ouverture. Les armoires à pharmacie devront être placées hors de portée des enfants et équipées d’un dispositif de verrouillage. 

Schéma d'implantation des équipements sanitaires de salle de bains

ROUTAGE DU RESEAU DE PLOMBERIE

En matière de rénovation de salle de bains, le plus simple consiste à implanter les nouveaux équipements à l’emplacement des anciens. 

 

ROUTAGE DES CIRCUITS ELECTRIQUES

L’installation électrique d’une salle de bains mérite une attention particulière. Les équipements sous tension y sont multiples: Eclairage, ventilo-extracteur, sèche-serviettes, radiateur, prise murale, chauffe-eau, pompe de douche… L’eau et l’électricité forment un couple détonant, d’où la division de la salle de bains en volumes, chacun soumis à une réglementation particulière.

 

FIXATION D’ELEMENTS

Outre la modification du réseau de plomberie, la fixation d’équipement sur une cloison à ossature exige la pose de moises de renfort.

implantation d'éléments sanitaires et accessoires de salle de bains

MODELES DE DOUCHE

La gamme de douches regroupe un très large éventail de modèles. Au cas ou l’espace le permet, l’ajout d’une douche dans une salle de bains peut passer par la mise en place d’une cabine de douche ou bien d’une douche à l’italienne. Le choix d’un modèle de douche reste néanmoins fonction du réseau de plomberie existant.

 

Cabines de douche

La taille et formes des cabines correspondent à divers modèles de bacs à douche. La cabine présente une ou deux parois formées par le carrelage mural de salle de bains. Il existe des cabines intégrales avec bac à douche et robinetterie intégrés.

Cabines de douche, carré et pan coupé, à 2 et 3 parois

Receveurs de douche

Les receveurs douche se déclinent en différents matériaux, résine, acrylique ou céramique émaillée. Les modèles en résine ou en céramique se posent sur un lit de mortier. Si l’opération s’avère impossible, la solution d’un receveur sur socle sera à envisager. Å l’image des baignoires, les receveurs acryliques disposent de pieds réglables en hauteur et d’un tablier. Leur hauteur facilite le raccordement de l’évacuation, ce qui évite généralement le retrait d’une partie du plancher.

Modèles de receveurs de douche

Ecrans anti-projection

Les écrans sont généralement fixés sur un des côtés d’une baignoire intégrant une douche. On distingue les écrans droits pivotants ou fixes des écrans à plusieurs volets en accordéon.

Modèles d'écran anti-projection

ROBINETTERIES

La robinetterie de salle de bains se décline en plusieurs familles de produits adaptés à tous les types de sanitaires. En matière de robinetterie de douche, la gamme distingue mélangeur et mitigeur, mécanique ou thermostatique. tous ces robinets sont proposés en une large palette de styles et de finitions, des modèles rétro en laiton, en cuivre ou en étain aux modèles plus contemporains en chrome. Dans la douche, le bec du robinet laisse place à un raccord fileté sur lequel vient se visser le flexible de la couchette ou le tube rigide qui monte vers le plafond et se termine par la pomme de douche.

Douchette à rampe chromée
Pommeau de douche fixe chromé
Mitigeur thermostatique chromé

Mélangeur

Le robinet présente deux têtes d’ouverture, à gauche la commande d’eau chaude symbolisée par la couleur rouge, à droite la commande d’eau froide symbolisée par la couleur bleue. Avec le mélangeur, les commandes du chaud et du froid sont indépendantes et l’utilisateur règle lui-même la température de l’eau. En ouvrant plus ou moins les deux robinets, l’utilisateur détermine le débit d’eau chaude et le débit d’eau froide afin d’obtenir la température désirée.

Mitigeur

Un mitigeur mécanique dispose d’une seule manette de commande qui permet à l’utilisateur de régler simultanément le débit d’eau, en soulevant plus ou moins la manette, et la température du mélange, en tournant plus ou moins la manette vers la droite ou vers la gauche. Sur certains modèles, la manette est remplacée par un interrupteur à infrarouge qui déclenche et arrête l’écoulement de l’eau à une température et un débit déterminées par l’utilisateur.

Mitigeur thermostatique

Le mitigeur thermostatique est équipé de deux manettes séparées, une pour régler la température de l’eau, l’autre pour régler le débit. Il est équipé d’un système de sécurité, qui intervient notamment en cas de rupture de l’alimentation en eau froide? Certains modèles sont équipés d’un limiteur de température étalonné à 38°C qui prévient les risques de brûlures. L’utilisation d’une robinetterie thermostatique implique que l’eau soit chauffée et accumulée dans un ballon. Les chauffe-eau instantanés sans ballon ne permettent pas une utilisation optimum de ce type de robinetterie, car l’eau n’arrive pas à température constante. De même, lorsque l’eau du réseau est trop calcaire, elle finit par entartrer les arrivées d’eau chaude et froide de la robinetterie qui ne peut plus réguler correctement la température de l’eau demandée.

 

HYDROMASSAGE A DOMICILE

La douche bénéficie depuis ces dernières années à multiples innovations techniques permettant de transformer la salle de bains en un véritable centre de remise en forme. La gamme des équipements proposés se distingue entre autres par la cabine de douche hydromassante. Cet équipement, comparable à une cabine de douche intégrale avec receveur, fonds fixes thermoformés, parois de verre et porte, dispose en plus d’un système de buses qui diffusent l’eau sur différents endroits du corps pour le masser, et de multiples autres options comme un siège rabattage ou une fonction hammam. On distingue les cabines à hydromassage multijet avec fonctionnement simultané de toutes les buses des cabines à hydromassage séquentiel avec fonctionnement alterné des buses. Outre les besoins en pression (3 bars au minimum) et en débit (20 à 30 Litres/min), une hydromassante doit être obligatoirement alimentée par un ballon de grande capacité. En cas de manque de pression, l’installation d’un surpresseur est toujours envisageable. Grandes consommatrices d’eau, les cabines d’hydromassage peuvent être équipées d’un système de recyclage de l’eau fonctionnant en circuit fermé.

Vous avez un projet de rénovation, prenez contact avec nous via le formulaire en cliquant ici.
Faites estimer vos travaux en cliquant ici.

vous aimeZ cet article?

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Continuer la lecture
Salles de bains
ARTICLE

Salles de bains

SALLES DE BAINS

L’agencement d’une salle de bains débute par le choix d’équipements implantés de façon à occuper au mieux l’espace disponible. Si le remplacement de certains équipements limite les travaux de plomberie, l’aménagement complet d’une salle de bains ne peut être envisagé sans préparation d’un schéma de routage des canalisations d’arrivée et d’évacuation d’eau.

CHOIX DE L’EQUIPEMENT

La plupart des fabriquants commercialisent des lignes sanitaires complètes avec accessoires coordonnés. Une ligne sanitaire basique comprend lavabo, baignoire, et/ou douche. Traditionnellement, les équipements de salle de bains sont en céramique ou bien en résine acrylique blanche. carrelage, fences, robinetterie et autres accessoires pourront être assortis aux éléments.

WC

Un WC est formé d’un réservoir et d’une cuvette. Dans le réservoir prennent place le mécanisme de chasse d’eau et l’eau qui vient remplir la cuvette reliée par une sortie à la colonne de chute des eaux-vannes. Le réservoir (céramique, acrylique ou métal) peut être attenant à la cuvette ou relié à cette dernière par un tuyau. Un réservoir de WC suspendu est conçu pour être encastré dans un mur. La cuvette, en céramique sanitaire émaillée ou en inox, peut être fixée au mur (WC suspendu) ou reposée au sol. Toutes disposent d’un siphon intégral – un coude en U rempli d’eau pour éviter la remontée de mauvaises odeurs. Un WC peut présenter une sortie horizontale ou verticale; des adaptateurs permettent de remplacer un modèle par un autre.

Bloc WC complet modèle classique
Bloc WC

Modèle à poser commercialisé sous forme d’un pack incluant un réservoir attenant à la cuvette avec mécanisme de chasse d’eau intégré, un abattant, un robinet d’arrêt et un kit de fixation.

Bloc WC complet d'angle
WC d’angle

Pour petites salles de bains. WC suspendus, à cuvette fixée au mur et à réservoir encastré, ou à cuvette indépendante à réservoir fixé au mur.

 

Lavabos

Traditionnellement réalisés en céramique émaillée, les lavabos se déclinent aujourd’hui en une large gamme de modèles – sur colonne, demi-colonne ou à fixation murale – et de matériaux, comme le verre, bois, résine, pierre. Le lavabo peut aussi se transformer en un plan de toilette avec vasque encastrée dans un élément de rangement.

Lavabo sur colonne céramique
Lavabo sur demi-colonne céramique masquant le vidage d'écoulement
Lavabo céramique à fixation murale et encastrement du vidage d'écoulement pas un coffrage

Baignoire

Il en existe dans une vaste gamme de matériaux. L’acier émaillé ou la fonte sont des matériaux froids au toucher; plus économique à l’achat, l’acier s’écaille plus facilement que la fonte, plus lourde mais aussi plus onéreuse. Les matériaux composites, comme la résine de synthèse, plus léger, plus chauds mais aussi plus abordables, ont tendance se rayer plus facilement. A noter, les baignoires équipées d’un système de balnéothérapie et les modèles à ouverture latérale facilitant l’accès aux personnes âgées ou handicapées. 

Modèle de baignoire droite en résine acrylique et tablier d'habillage
Baignoire droite

De forme classique, ce modèle est souvent vendue avec une façade adaptée, dans le cas contraire, une façade en CTBX ou carreaux de plâtre revêtue d’une finition harmonisée à celle des murs pourra être installée.

 

Modèle de baignoire d'angle en résine acrylique et tablier d'habillage
Baignoire d’angle 

Une forme qui multiplie les options d’agencement de salle de bains. Certains modèles offrent un gain de place non négligeable et d’autres sont bien plus encombrants que des baignoires droites.

 

Modèle d'une baignoire fonte classique à pose libre
Baignoire à pose libre

Des modèles traditionnels montés sur pieds. Les baignoires en fonte à pattes de lion sont aujourd’hui considérées comme des antiquités. Les modèles contemporains sont parfois rehaussés de chromes décoratifs. 

Salle de bains intégrées

Les équipements sanitaires sont de plus en plus intégrés ou encastrés dans le mobilier de la salle de bains. Les éléments en kit sont assemblés comme ceux d’une cuisine.

Mobilier de salle de bains intégrant vasque et réservoir WC

 

Robinetterie

Le style d’une salle de bains dépend en partie de la robinetterie; vos options seront limitées par le nombre de sorties prévues pour chaque équipement. Certaines baignoires rendent la possibilité d’installer un modèle de robinet particulier.

 

Chauffage et ventilation

La salle de bains peut disposer d’un sèche-serviettes électrique ou d’un radiateur électrique d’appoint. Si la pièce est dépourvue de système de ventilation, prévoir un système VMC afin d’éviter l’apparition de moisissures et de taches d’humidité. De même, on utilisera une peinture antifongique.

Vous avez un projet de rénovation, prenez contact avec nous via le formulaire en cliquant ici.
Faites estimer vos travaux en cliquant ici.

vous aimeZ cet article?

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Continuer la lecture
Menuiserie de finition
ARTICLE

Menuiserie de finition

MENUISERIE DE FINITION

Les moulures en bois contribuent à la réalisation de finitions décoratives. Si les plinthes et cadrages de porte comptent parmi les moulures les plus sollicitées, d’autres éléments permettent de parfaire l’encadrement de placards et d’étagères ou encore d’habiller pans de murs et panneaux de porte. Cet article détaille différents types de moulures et techniques de pose.

TYPES DE MOULURES

Les moulures en bois brut exigent après pose l’application d’une peinture ou d’une finition bois naturel. Certaines moulures, comme et plinthes ou les cadrages, bénéficient déjà d’une finition coordonnée à celle du panneau de porte . Synonymes de gain de temps, les moulures préfinies requièrent une pose minutieuse.

 

MOULURES EN BOIS DECORATIVES

Ces moulures contribuent à souligner certains éléments d’une pièce. Moulures à profil quart-de-rond ou scotie sont souvent utilisées pour masquer la jonction entre murs et planchers bois. Plinthes et cadrage sont quant à eux déclinés en une large gamme de profils. Moulures en bois dur et en bois tendre font souvent l’objet de profils plus détaillés. La sélection présentée ci-contre regroupe les profils les plus représentatifs de la gamme. Certains fabricants proposent des produits plus sophistiqués encore afin de répondre aux exigences les plus pointues en matière de décoration.

 

Cimaise et corniche décoratives

Une cimaise peut jouer un rôle décoratif (rupture de l’uniformité d’un pan de mur) ou pratique (suspension de cadres ou protection d’un mur contre les marques causées par les dossiers de chaise). Les corniches en bois, proposées en deux sections à assembler, sont utilisées comme leurs homologues en plâtre. Le MDF ou le polyuréthane peuvent se substituer au bois.

 

Cimaise et corniches décoratives en bois
Assortiment de moulures décoratives en bois
Rosettes décoratives

Les sections de cadrages sont généralement assemblées en onglet au sommet de la porte et aboutées à la plinthe à la base de la porte. L’utilisation de rosettes décoratives permet de donner plus de cachet à un encadrement de porte.

Rosettes décoratives en bois
Rosette de cadrage de porte

Déclinées en différents motifs. L’assemblage abouté du jambage et de la traverse du cadrage est un classique du genre.

Rosette de plinthe

Une rosette aboutée à la plinthe et à la base du jambage du cadrage, en pied de porte.

 

PLINTHES MDF

Différentes de celles en bois massif, les plinthes MDF bénéficient généralement d’un apprêt et d’un traitement antifongique. Souples, flexibles et ne présentant aucun nœud, à la différence du bois, les plinthes MDF s’avèrent plus faciles à poser le long de murs au profil inégal. La plinthe épousant parfaitement le support, il devient dès lors de combler l’intervalle la séparant du mur. 

Plinthes blanches moulurées en MDF traité antifongique

 

PLINTHES ET CADRAGES

Les plinthes se posent à la jonction des murs et du plancher. Les cadrages qui dissimulent la jonction entre murs et dormants d’une porte sont souvent plus étroits que la plinthe qui leur est associée. Ainsi une plinthe de 100 mm sera accompagnée d’un cadrage de 50 mm de large.

Plinthes et cadrages bois de porte
Cadrages et plinthes en bois
Vous avez un projet de rénovation, prenez contact avec nous via le formulaire en cliquant ici.
Faites estimer vos travaux en cliquant ici.

vous aimeZ cet article?

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Continuer la lecture
Structure d’une toiture plane
ARTICLE

Structure d’une toiture plane

STRUCTURE D'UNE TOITURE PLANE

La pente d’une toiture plane est inférieure à 10°. En règle générale, les toitures planes présentent une charpente de bois recouverte d’une thibaude de feutre et d’un revêtement bitumé. D’autre méthodes de construction moins sophistiquées assurent l’étanchéité d’une toiture plane. L’illustration ci-dessous détaille un mode de construction fort utilisé. 

TOITURE PLANE STANDARD

L’illustration ci-dessous détaille la structure d’une toiture plane standard. Comme les toits en pente, les toits plats peuvent présenter un système de toiture chaude ou froide. Toutes les toitures planes doivent être isolées. Une toiture froide laisse une lame d’air entre l’isolant, posé entre les poutres, et le matériau de couverture de façon à ventiler la sous-toiture. Cette technique à l’origine de nombreux problèmes de condensation est aujourd’hui remplacée par un système de toiture chaude avec couche isolante au-dessous de la couverture. Si les panneaux de sous-couverture intègrent de plus en plus une couche isolante, le panneautage des toitures traditionnelles est souvent réalisé à partir de panneaux de contreplaqué.

Toiture plane standard composée d'une structure bois ainsi qu'un revêtement d'étanchéité

 

Anatomie d’une toiture plane

La charpente est constituée de poutres sur lesquelles est fixé le plafond de la pièce située en dessous. Selon la toiture, l’isolant est logé entre les poutres ou sous le revêtement, au-dessus des poutres. Une toiture chaude peut être réalisée à l’aide de panneaux isolants posés sur les poutres (voir ci-dessus). Les joints entre les panneaux, comme les têtes de clous ou de vis fixant les panneaux aux poutres, sont recouverts de ruban de masquage. Les bandes de revêtement étanche posées sur les panneaux en lits décalés viennent recouvrir les planches de rives afin que l’eau de ruissellement ne s’écoule pas le long des murs.  

Vous avez un projet de rénovation, prenez contact avec nous via le formulaire en cliquant ici.
Faites estimer vos travaux en cliquant ici.

vous aimeZ cet article?

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Continuer la lecture
Fenêtres de toit
ARTICLE

Fenêtres de toit

FENÊTRES DE TOIT

Les combles aménagés ou rénovés offrent un espace de vie supplémentaire que les fenêtres de toit viennent éclairer d’une lumière naturelle. Déclinées en une large gamme de modèles, généralement conçus pour s’adapter à la pente des versants de toiture, certaines fenêtres se présentent sous forme de lanterneaux ou de lucarnes spécialement étudiés pour les toitures planes. En règle générale, on distingue les lucarnes des fenêtres de toit. 

FENÊTRES DE TOIT PIVOTANTES OU BASCULANTES

Ces modèles conçus pour s’adapter à la pente du toit ne nécessite pas la construction d’une structure supplémentaire en vue de leur installation. Les fenêtres de toit pivotantes offrent une meilleurs accessibilité en toiture que les lucarnes. Les fenêtres pivotantes constituent une solution idéale aux problèmes d’aménagements des combles car elles sont faciles à poser et à entretenir. Le succès du concept explique la multiplication des modèles au sein de la gamme qui propose aujourd’hui de multiples variantes, comme les fenêtres à ouverture par projection ou rotation ainsi que différents designs de volets roulants et stores parfois motorisés et télécommandés. Ces derniers peuvent être fixés à l’extérieur de la fenêtre.

Les trois modèles de fenêtres de toit pivotantes présentés ci-dessous font appel à la même technique d’installation. Un des avantages lié à ce type de fenêtres tient au fait que les travaux de pose peuvent être effectués à l’intérieur. À moins d’implanter une fenêtre de petite largeur entre deux chevrons, la pose de fenêtre de toit exige la découpe d’au moins un chevron. Afin de ne pas fragiliser le charpente, on insérera des chevêtres ou pièces de support qui renforceront le cadre de la trémie. Le mode de découpe des chevrons et la fixation des chevêtres dépendent de la taille et du positionnement de la fenêtre. Les trois modèles ci-dessous, d’apparence très différente, font pourtant appel aux même principe de construction. 

Vue intérieure d'une pièce d'une fenêtre de toit blanche pivotante
        Fenêtre de toit pivotante                   

Une variante de modèle à ouverture par rotation. La fenêtre articulée en partie supérieur propose un système d’ouverture par projection.

 

Vue extérieure d'une fenêtre de toit sur mesure à deux parties pivotantes
Fenêtre de toit pivotante sur mesure

Le cadre est identique à celui des modèles ci-contre mais une extension en partie basse donne l’illusion d’une plus grande ouverture.

Vue intérieure d'une fenêtre de toit blanche à ouverture latérale
Fenêtre de toit à ouverture latérale

L’ouverture latérale facilite l’accès à la toiture; équipé d’une échelle, ce modèle peut se transformer en une sortie de secours.

Planification et réglementation

Les fenêtres de toit pivotantes sont proposées sous différentes dimensions standards. Afin d’accroître la luminosité, plusieurs fenêtres peuvent être implantées côte à côte, à condition toutefois de ne pas nuire à l’intégrité de la structure du toit. Une simple déclaration de travaux en mairie est généralement suffisante pour l’installation d’une fenêtre de toit.

 

LUCARNES

Le châssis d’une lucarne apparaît souvent identique à celui de toutes les autres fenêtres. La seule différence réside dans la structure même de la lucarne, généralement abritée par un ouvrage de charpente et de couverture – érigé en saillie du versant de toiture – se présentant sous la forme d’un toit à deux pentes ou d’un simple toit plat. L’implantation d’une lucarne sur un pan de toiture est une opération complexe entraînant des travaux de charpente et de couverture généralement confiés à un spécialiste. L’entretien d’une lucarne reste une tâche contraignante exigeant le montage d’un échafaudage pour accéder à la toiture.

Lucarnes d'une maison individuelle

TOITURES PLANES

Les lucarnes et lanterneaux participent à l’éclairement des combles sous toitures planes. Souvent encastrés sur un châssis érigé en saillie de la toiture, ces éléments se présentent sur un plan incliné facilitant le ruissellement des eaux de pluie. Le châssis des lucarnes et lanterneaux, comparable à celui de toutes les autres fenêtres de toit, inclut bien évidemment joints et raccords d’étanchéité. La pose s’effectue directement depuis la toiture.

 

PUITS DE LUMIERE

Souvent substitués aux lucarnes, les puits de lumière sont des éléments fixes de petite taille qui permettent d’éclairer les pièces les plus sombres d’une maison. Les vitrages équipant ce type d’accessoire sont souvent conçus pour laisser pénétrer le maximum de lumière.

Lanterneau de toiture plane

AMENAGER DES COMBLES

La transformation des combles exige un diagnostic préalable. Il convient avant tout de déterminer si le volume disponible exige ou non une modification des structures existantes. Ainsi, les poutres ne seront peut-être pas en mesure de supporter un nouveau plancher sans un travail de renfort préalable. Si des éléments de support de charpente encombre l’espace à aménager, leur retrait obligera à transformer la structure même de la charpente. D’autres facteurs méritent une attention particulière, comme le nombre et le type de fenêtres de toit à implanter ou encore la localisation de l’arrivée de l’escalier. Certaines parties de la toiture exigeront peut-être la pose de nouvelles tuiles avant ou durant les travaux d’aménagement. De même, le routage des circuits électriques et de certaines canalisations devra être repensé. Pensez à l’installation du chauffage. Il est possible que la chaudière nécessite quelques modifications afin de pouvoir supporter le branchement de radiateurs supplémentaires.

Fenêtre de toit pivotante
Vous avez un projet de rénovation, prenez contact avec nous via le formulaire en cliquant ici.
Faites estimer vos travaux en cliquant ici.

vous aimeZ cet article?

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Continuer la lecture
Types de gouttières
ARTICLE TYPES DE GOUTTIERES

Types de gouttières

TYPES DE GOUTTIÈRES

Un système d’évacuation des eaux pluviales bien installé protège une maison des problèmes d’humidité susceptibles d’affecter sa structure. Si les gouttières ont une durée de vie relativement longue, une inspection régulière permettra de régler à temps problèmes d’obstruction ou de fixation souvent responsables d’infiltrations. De même, certains matériaux comme la fonte d’acier exigent l’application d’une peinture de protection.

MATERIAUX

Les gouttières se déclinent en différents matériaux, d’apparence, de résistance et de coût variables. Selon les régions et les zones d’implantation, la pose de gouttières peut faire l’objet de réglementations particulières.

Section de gouttière en PVC
PVC

Un matériau léger, facile à travailler. Les différents éléments s’assemblent par collage ou encliquetage. Exige un minimum de maintenance.

Aluminium

Un matériau léger. Disponible selon différents systèmes d’assemblage. Un système de gouttière contenu peut être réalisé sur site et sur mesure par des professionnels.

Section de gouttière en aluminium
Section de gouttière en fonte ferreuse
Fonte ferreuse

Un matériau traditionnel, très résistant mais aussi très lourd. Raccord des éléments par application d’un cordon de mastic sur les joints avant boulonnage.

Cuivre 

Un matériaux robuste et facile à utiliser. De moins en moins utilisé en raison de son coût. Avec le temps, le cuivre devient vert-de-gris.

Section de gouttière en cuivre

PROFILS

Si La plupart des gouttières sont rondes ou carrées, les profils varient selon les modèles ci-dessous. Avant de remplacer tout un réseau de gouttières, nous opterons pour un modèle en tenant compte de critères esthétiques, financiers mais aussi pratiques, comme la facilité de pose. 

Modèles de profils de gouttières en demi-cercle, caniveau, trapèze, corniche

RESEAU DE GOUTTIERE

Différents éléments sont assemblés et raccordés afin d’évacuer rapidement et efficacement l’eau de pluie. Les méthodes d’assemblage varient selon le matériau des gouttières mais un réseau complet regroupe toujours les mêmes pièces. Selon le réseau tout ou une partie des éléments présentés ci-dessous vous seront utiles.

Réseau de gouttières comprenant sections droites, descentes, coudes et raccords
ASSEMBLAGE DES ÉLÉMENTS D'UN RÉSEAU DE GOUTTIÈRE
Evacuation directe des eaux pluviales
Évacuation directe

La descente est directement raccordée au réseau d’évacuation souterrain. La pose d’une nouvelle descente peut exiger la mise en place d’un adaptateur.

 
Évacuation sur regard

Le tuyau de descente peut être emboîté dans la grille du regard ou équipé d’un dauphin coudé en bout de tuyau.

Dauphin d'évacuation des eaux pluviales sur regard
Vous avez un projet de rénovation, prenez contact avec nous via le formulaire en cliquant ici.
Faites estimer vos travaux en cliquant ici.

vous aimeZ cet article?

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Continuer la lecture
Structure d’une toiture
ARTICLE

Structure d’une toiture

STRUCTURE D'UNE TOITURE

Inutile de procéder à la moindre intervention sur une toiture sans un minimum de connaissances en matière de charpente et de couverture. La structure varie selon la forme et l’état du toit mais aussi selon les matériaux de couverture utilisés et la présence ou non de combles sous la toiture. Si toutes les toitures ne regroupent pas l’ensemble des éléments présentés ici, le principe de construction des toits en pente repose toujours, à quelques variantes près, sur les mêmes bases.

TUILES ET AUTRES MATERIAUX DE COUVERTURE

La plupart des toits sont recouverts de tuiles ou de matériaux similaires assurant l’étanchéité de la toiture.

LITEAUX

Ces pièces de bois servent à fixer les tuiles et l’écran de sous-toiture. Régulièrement espacés, les linteaux facilitent la pose des rangées de tuiles par recouvrement. La valeur d’écartement est calculée selon la pente du toit, la nature des tuiles, leur mode de fixation et la localisation du bâtiment à couvrir. Lorsque le toit fais l’objet d’un panneautage, des contres-liteaux de ventilation rehaussent les liteaux horizontaux. La pose de bardeaux d’asphalte s’effectue sans liteaunage préalable.

 

FEUTRE DE SOUS-TOITURE

Un écran souple de sous-toiture à base de feutre bitumeux est placé sous les tuiles comme pare-vapeur. Cette sous-couche isolante, fortement recommandée est posée en bandes horizontales chevauchantes sur les panneaux de sous-couverture ou à même les chevrons.

PANNEAUTAGE

Certaines toitures présentent une sous-couverture rigide faite de panneaux isolants en fibre de bois fixés sur les chevrons. Cette technique est souvent utilisée sur les toits de faible pente.

BOIS DE COUVERTURE

Les matériaux de couverture sont fixés sur des bois de charpente. Les bois existants devront parfois être rénovés et traités; seul les bois pourris seront remplacés. Tous les bois de couverture, bruts de sciage ou rabotés doivent faire l’objet d’un traitement fongicide et insecticide.

FIXATION DE TUILES

Tuiles et bardeaux sont posés par simple ou double recouvrement. Les tuiles à simple recouvrement ont un dispositif d’emboîtement à nervures et cannelures. La pose de tuiles plates, d’ardoises et de bardeaux de bois demande un recouvrement à double superposition.

Simple recouvrement

Une technique de couverture sur liteaux ou contre-liteaux. Chaque rangée de tuiles déborde sur la rangée alignée en dessous. Avec des tuiles plates les joints peuvent être alternés. Avec certaines tuiles, ils sont alignés pour créer des noues rectilignes.

Schéma d'une toiture illustrant une charpente et couverture en ardoise à joints alternés

Recouvrement à double superposition

une technique de couverture sur liteaux ou contre-liteaux. Chaque rangée de tuiles recouvre la rangée en dessous d’environ la hauteur d’une demi-tuile afin d’éviter toute infiltration d’eau sous la toiture. Au niveau de la dernière rangée, les tuiles non apparentes sont découpées pour conserver une étanchéité sur l’ensemble de la couverture.

Schéma d'une toiture illustrant une charpente et couverture en ardoise à double superposition

SOLIN

A la jonction d’un appentis avec un mur, la pose d’un solin assure l’étanchéité de l’aboutement. Le solin fait appel à différents matériaux, comme le zinc, l’étain ou le polyester armé de fibre de verre. Sa pose exige la réalisation d’une saignée dans laquelle vient s’encastrer le solin, maintenu par des pattes de fixation puis scellé au mortier ou au mastic bitumeux. La pose d’un solin à la jonction d’un versant de toiture et d’un mur ou d’une souche de cheminée apparaît légèrement plus complexe. Plusieurs bandes d’étanchéité sont superposées au niveau des joints. Sur les toitures plates, le solin se présente sous une forme différente.

croquis d'abergement de souche de cheminée
Abergement de souche de cheminée

Des noquets en zinc couvrent les joints entre la souche de cheminée et le versant du toit. Les noquets sont recouverts d’un coté par les bords de tuiles et de l’autre de zinc. Une jupe de zinc complète l’abergement à l’avant de la souche.

Vous avez un projet de rénovation, prenez contact avec nous via le formulaire en cliquant ici.
Faites estimer vos travaux en cliquant ici.

vous aimeZ cet article?

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Continuer la lecture
Les cheminées
ARTICLE

Les cheminées

LES CHEMINÉES

En dehors de la fonction décorative, une cheminée en service offre une source de chaleur non négligeable. Le choix du combustible, bois, gaz, Ethanol ou électricité, dépendra de l’installation existant. Le montage d’un cheminée reste une affaire de spécialiste.

LES TYPES DE CHEMINEES

Les cheminées à foyer ouvert, conçues pour brûler du bois, peuvent se présenter sous deux formes. La plus élémentaire consiste en une simple ouverture à la base de la cheminée. De la forme du foyer, parfois équipé d’une plaque décorative ou contrecœur en fonte, dépend la qualité de la combustion. La gorge de l’avaloir entraîne une aspiration d’air frais qui entretient la combustion.  

Cheminée traditionnelle

Une simple ouverture d’âtre aux parois en brique ou en pierres, s’élevant jusqu’au conduit. L’ouverture de l’âtre peut être diminuée au niveau de la gorge, à l’endroit ou se raccorde le conduit.

Illustration d'une cheminée traditionnelle

 

Cheminée à foyer ouvert avec contrecœur

Le contrecœur en fond de foyer renvoie de la chaleur dans la pièce lorsque le feu est éteint. Réalisé en fonte, en brique réfractaire ou en béton, le contrecœur se présente en 2 parties ou plus, comprenant entre autres une table de registre. Les largeurs standards se situent entre 400 et 450 mm.

Illustration d'une cheminée à foyer ouvert avec contrecoeur

 

 

TYPES DE FOYERS

Le choix d’un foyer est lié au combustible utilisé, au mode de construction de la cheminée et à la présence ou non d’un conduit d’évacuation. Si vous ne disposez pas d’une cheminée, préférez une cheminée électrique ou encore un poêle ou un insert gaz à évacuation directe avec ventilation équilibrée ou mécanique.

Foyers ouverts à bois

Les flammes sont issues de combustion du bois. Les foyers les plus performants sont équipés d’une grille bûchère qui améliore la circulation de l’air. Le feu prend place dans l’âtre des cheminées à foyer ouvert, avec ou sans contrecœur. L’avaloir, monté au-dessus des foyers à faible tirage, dirige les gaz de combustion vers le conduit d’évacuation des fumées.

Poêles et inserts bois

Insert ou poêle à bois s’installent dans l’âtre de cheminées à foyer ouvert. Le poêle peut aussi être placé à l’avant de la dalle foyère. Le conduit ou carneau se raccorde directement au tube placé à l’intérieur du conduit d’évacuation de la cheminée ou à l’arrière d’une plaque de fermeture (registre) scellée à la base d’un conduit sans tubage.

Foyers à gaz

Inserts et poêles à gaz fonctionnent au gaz de ville ou au gaz en bouteille, selon le type de brûleurs dont ils sont équipés. Simples à installer et à utiliser, ces appareils sont généralement proposés avec une sortie de conduit faisant appel à un système de ventilation équilibrée ou mécanique ne nécessitant pas de conduit de cheminée. La gamme se décline en différents styles et modèles, imitant un feu de bois avec flammes virtuelles sur bûches ou galets.

Foyers électriques

Traditionnels, contemporains, à encastrer ou à poser, les foyers électriques à effet de flammes se présentent parfois comme de véritables cheminées avec contrecœur incorporé.

 

HABILLAGES ET FACADES DE FOYERS

L’habillage d’une cheminée traditionnelle présente un manteau, un fond d’âtre et une dalle foyère. Ces éléments peuvent être vendus séparément ou en kit. Tous les styles de matériaux sont présentés, du plus rustique au plus contemporain. La restauration d’un habillage d’époque permet de conserver tout son charme à une cheminée ancienne. Ainsi, les couches de peinture recouvrant un habillage en fonte pourront être décapées et les briques de l’âtre remplacées. L’installation d’un âtre complet reste un travail de professionnel ainsi que le remplacement de l’habillage pour une finition impeccable.

Poêle dans un âtre avec hotte métallique
Poêle dans un âtre 

Un poêle à feu continu peut être installé dans l’âtre d’une cheminée traditionnelle à foyer ouvert. Les portes du poêle peuvent généralement être ouvertes, à l’exception des modèles équipés d’un système de ventilation équilibrée. Les cendres devront être régulièrement retirées.

Foyer de cheminée traditionnel
Foyer traditionnel

Pierre, fonte ou bois restent les matériaux les plus utilisés pour habiller les cheminées traditionnelles. Les styles s’adaptent à toutes les configurations, quel que soit le type de combustible utilisé ou le type de conduit installé.

Foyer de cheminée encastré contemporain
Foyer contemporain

Les habillages contemporains au design épuré, faisant appel à des matériaux comme l’acier ou la fonte d’aluminium, permettent de restaurer une ancienne cheminée. Les modèles s’adaptent à toutes les configurations quel que soit le combustible utilisé ou le type de conduit installé.

Poêle à poser sans conduit
Poêle à poser

Une installation généralement réservée aux poêles présentant un design contemporain. Des modèles le plus souvent à gaz, sans conduit ou à évacuation directe avec ventilation équilibrée ou mécanique. Ce type de poêle peut être installé partout dans la maison, à condition d’être placé à proximité d’un mur.

Foyer de cheminée encastré moderne
Foyer encastré

Une solution gain de place concernant presque toutes les pièces de la maison, pour accueillir foyers électrique ou gaz à évacuation directe. Les foyers encastrés raccordés à un conduit de cheminée exigent une installation plus contraignante.

Vous avez un projet de rénovation, prenez contact avec nous via le formulaire en cliquant ici.
Faites estimer vos travaux en cliquant ici.

vous aimeZ cet article?

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Continuer la lecture
Les toits
ARTICLE

Les toits

LES TOITS

Deux catégories existent, en pente ou plats. Cet article aborde en détail avec des illustrations, les types de toits et leurs structure.

TOITS EN PENTE

La plupart des toits des maisons sont en pente. Le principe de base a évolué afin de s’adapter à différentes situations. on distingue plusieurs déclinaisons du genre et de multiples combinaisons de formes et de méthodes de construction.

Trois grandes catégories de toits en pente sont illustrées ci-après. Plusieurs variantes ont été déclinées à partir de ces modèles. Un toit reste avant tout défini par sa forme générale. Chaque modèle peut être construit de multiples façon et avec différents matériaux.

Croquis illustrant les différentes pentes de toits
Toit à pignon

Un toit caractérisé par la forme triangulaire du mur situé sous l’arête, à la rencontre des deux pentes du toit.

Toit en croupe

La croupe désigne le pan incliné de forme triangulaire situé à une seule ou deux des extrémités d’un toit à deux pentes.

Toit à pente unique

Un toit à une seule pente souvent utilisé pour couvrir les appentis adossés à un bâtiment principal.

Toit en mansarde

Une variante du toit en pente généralement destinée à agrandir le volume de combles aménagés.

 

CHARPENTES D’UN TOIT EN PENTE

Un toit en pente repose sur un réseau de pièces de bois supportant la structure des combles et la couverture. On distingue deux types de charpentes bois – à fermes et pannes ou à contrefiches – souvent associées pour réaliser des toitures complexes. Ces deux types de charpentes supportent tous les matériaux de couverture.

Charpentes à fermes et pannes

Les charpentes traditionnelles en bois sont réalisées à partir de chevrons. Pour couvrir de larges pans, une partie du poids de la toiture est transférée sur les murs porteurs intérieurs par le biais de pannes courantes (pièces horizontales qui reçoivent les chevrons). Ces structures complexes sont encore largement utilisées en rénovation et construction neuve.

Charpente d'une maison à fermes et pannes traditionnelles

 

Charpente à fermes, pannes et contrefiches

Ces charpentes à ossature bois industrielles sont réalisées en dehors du site de construction par des entreprises spécialisées. La charpente composée de plusieurs fermes associe chevrons, poutres et contrefiches. Des logiciels performants permettent aujourd’hui de calculer précisément la répartition des charges et contraintes, ce qui explique la réduction de taille des fermes de charpentes industrielles. Les fermes prêtes à monter sont réalisées selon différentes formes et dimensions afin de s’adapter à tous les modèles de toitures. Certaines sont conçues pour libérer un maximum d’espace au niveau de combles aménageables. Les fermes de toit à pente unique sont généralement utilisées pour la réalisation des charpentes de toitures d’appentis.

Charpente de maison à ferme, pannes et contrefiches en bois

ACCIDENTS DE TOITURE

Faîtage, arêtiers et noues occupent les angles rentrants ou sortants marquant la rencontre et le changement d’orientation des pentes du toit. Rives, aboutements et égouts sont situés en bordure de toiture. La ligne d’égout marque la rencontre du toit et du mur, les rives délimitent la rencontre des pentes du toit avec le pignon d’un mur. Tous les toits ne présentent pas autant d’éléments; tout dépend de leur forme et de leur mode de construction. Égout de toit de rives sont détaillées ci-dessous. 

Croquis illustrant les différentes appelations d'accidents de toiture

Égout de toit

L’égout de toit fait saillie au niveau du mur extérieur, à la ligne de rencontre des chevrons et des poutres, en partie basse d’un versant de toit. Il peut se présenter sous différentes formes selon l’âge et le style architectural de la toiture. Ci-dessous, détails de trois techniques de construction d’égouts de toits présentés sans couverture. 

Croquis d'un égout de toit ouvert
Croquis d'une bordure avec égout de toit fermé par soffite
Croquis d'une bordure avec égout de toit fermé affleurant le mur

Rives 

Les rives latérales délimitent les bordures des pentes du toit à la jonction du pignon d’un mur; si les rives suivent l’inclinaison des pentes, les égouts de toit s’alignent sur un plan horizontal. Les rives peuvent être affleurantes ou débordantes. Lorsque les rives débordent du parement, la construction repose sur une échelle de pignon. Les rives doivent être étanches à l’eau.

Croquis d'une rive affleurante de toiture
Croquis d'une rive débordante de toiture
Vous avez un projet de rénovation, prenez contact avec nous via le formulaire en cliquant ici.
Faites estimer vos travaux en cliquant ici.

vous aimeZ cet article?

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Continuer la lecture
Conduits, cheminées et foyers
ARTICLE

Conduits, cheminées et foyers

CONDUITS, CHEMINÉES ET FOYERS

L’achat ou la remise en état d’un foyer, d’un poêle ou d’une cheminée dépendent du dispositif d’évacuation des gaz ou des fumées existant. La réalisation d’un nouveau conduit peut devenir nécessaire, à moins que n’existe déjà un conduit chemisé ou à chemiser. Si le conduit existant est en bon état, le choix du type d’appareil à installer sera plus facile. A moins de disposer d’un système de ventilation équilibrée, le foyer devra bénéficier d’un apport d’air suffisant pour bien fonctionner. Pour condamner une cheminée, on optera pour l’obturation de l’âtre ou de démontage complet du manteau.

 

FOYER A GAZ ET REGLES DE SECURITE

Tous les foyers à gaz et les conditions d’évacuation doivent être installés par un technicien agréé. Faites réviser votre installation et vos appareils par un professionnel au moins une fois par an. Tous les foyers à gaz doivent être équipés d’un dispositif de contrôle d’évacuation interrompant le fonctionnement de l’appareil en cas de mauvais tirage, car en cas de déficience au niveau de l’évacuation des gaz de combustion ou d’élévation anormale du taux de monoxyde de carbone, le dispositif de contrôle coupera automatiquement l’arrivée du gaz au brûleur.

 

CONDUITS

Le feu génère des gaz de combustion expulsés vers l’extérieur à travers un conduit, les gaz expulsés doivent être remplacés par de l’air frais. Dans les anciennes maisons, le renouvellement de l’air vicié est assuré par les courants d’air liés à une absence d’isolation. Dans les habitations modernes, bénéficiant d’une bien meilleure isolation, la ventilation naturelle doit être assistée. Les conduits à ventilation équilibrée disposent d’une prise d’air intégrée, mais la ventilation peut aussi être assurée par des briques perforées ou des évents placés au niveau du vide sanitaire sous le plancher. En matière de foyer ou de cheminée, chaque modèle fait appel à une ventilation spécifique. Foyers et conduits exigent d’être inspectés régulièrement par un professionnel afin de garantir le bon fonctionnement et la sécurité de l’installation. 

Conduits sans cheminée

Les foyers avec conduit à évacuation direct ne se raccordent pas à un conduit de cheminée et certains ne disposent d’aucun conduit. Nous installerons le type de conduit adéquat selon le foyer sélectionné. On distingue les foyers à chaleur radiante des foyers à convection ou l’air frais se réchauffe au contact du foyer, provoquant des flux d’air chaud dans toute la pièce.   

Ventilation équilibrée

Une section de conduit horizontal (carneau) intégrée au foyer traverse le mur à l’horizontale. Le conduit aspire l’air frais et rejette les gaz de combustion. La ventilation équilibrée est utilisée avec les foyers fermés isolés de l’air ambiant par une porte vitrée.

Schéma de principe d'une ventilation équilibrée de cheminée
Ventilation mécanique assistée

Un ventilateur placé à l’extrémité du conduit expulse les gaz de combustion vers l’extérieur. Ce type de conduit peut être prolongé, ce qui permet d’installer l’appareil n’importe ou dans la maison. Une alimentation électrique est indispensable au fonctionnement du ventilateur.

Schéma de principe d'une ventilation mécanique assistée de cheminée
Foyer sans conduit de fumée

Les gaz de combustion sont nettoyés par un convertisseur catalytique et libérés dans la pièce sans aucune déperdition de chaleur. Ce type de foyer doit obligatoirement être installé dans une pièce au volume suffisant.

Schéma de principe d'un foyer de cheminée sans conduit de fumée

 

Conduits de cheminée

Les conduits de cheminées sont formés de boisseaux de section rectangulaire ou carré. Les parois intérieurs des boisseaux bénéficient d’un chemisage ou reçoivent un enduit spécial, compatible avec tous les types de produits de combustion. Un conduit de fumée non chemisé, source de condensation et d’encrassement, pourra être tubé grâce au raccordement de conduits métalliques polycombustibles ou d’éléments en béton.

Conduits de cheminée en terre cuite et métallique
Conduit de cheminée maçonné

Un conduit traditionnel en boisseaux de terre cuite est adapté à tous les types de combustibles.

Conduit de cheminée chemisé

Un conduit de fumée chemisé à l’aide de tubes métalliques rigides ou d’éléments en béton.

 

ABAT-VENT DE CHEMINEE

Un abat-vent ou capuchon de cheminée coiffe la sortie de toit du conduit de fumée, d’ou s’échappent les gaz de combustion se dispersant dans l’air. L’abat-vent améliore le tirage et évite que la pluie ou les oiseaux ne pénètrent dans le conduit. En présence de l’humidité au niveau de la cheminée, l’état du solin et des joints de mortiers de la souche devra être vérifié. 

Abat-vent classique sur mitron de conduit de cheminée
Abat-vent aspire fumée statique sur mitron de conduit de cheminée
Abat-vent aspire fumée dynamique sur mitron de conduit de cheminée
Vous avez un projet de rénovation, prenez contact avec nous via le formulaire en cliquant ici.
Faites estimer vos travaux en cliquant ici.

vous aimeZ cet article?

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Continuer la lecture
Fermer le menu
Aller à la barre d’outils