Fenêtres de toit
ARTICLE

Fenêtres de toit

FENÊTRES DE TOIT

Les combles aménagés ou rénovés offrent un espace de vie supplémentaire que les fenêtres de toit viennent éclairer d’une lumière naturelle. Déclinées en une large gamme de modèles, généralement conçus pour s’adapter à la pente des versants de toiture, certaines fenêtres se présentent sous forme de lanterneaux ou de lucarnes spécialement étudiés pour les toitures planes. En règle générale, on distingue les lucarnes des fenêtres de toit. 

FENÊTRES DE TOIT PIVOTANTES OU BASCULANTES

Ces modèles conçus pour s’adapter à la pente du toit ne nécessite pas la construction d’une structure supplémentaire en vue de leur installation. Les fenêtres de toit pivotantes offrent une meilleurs accessibilité en toiture que les lucarnes. Les fenêtres pivotantes constituent une solution idéale aux problèmes d’aménagements des combles car elles sont faciles à poser et à entretenir. Le succès du concept explique la multiplication des modèles au sein de la gamme qui propose aujourd’hui de multiples variantes, comme les fenêtres à ouverture par projection ou rotation ainsi que différents designs de volets roulants et stores parfois motorisés et télécommandés. Ces derniers peuvent être fixés à l’extérieur de la fenêtre.

Les trois modèles de fenêtres de toit pivotantes présentés ci-dessous font appel à la même technique d’installation. Un des avantages lié à ce type de fenêtres tient au fait que les travaux de pose peuvent être effectués à l’intérieur. À moins d’implanter une fenêtre de petite largeur entre deux chevrons, la pose de fenêtre de toit exige la découpe d’au moins un chevron. Afin de ne pas fragiliser le charpente, on insérera des chevêtres ou pièces de support qui renforceront le cadre de la trémie. Le mode de découpe des chevrons et la fixation des chevêtres dépendent de la taille et du positionnement de la fenêtre. Les trois modèles ci-dessous, d’apparence très différente, font pourtant appel aux même principe de construction. 

Vue intérieure d'une pièce d'une fenêtre de toit blanche pivotante
        Fenêtre de toit pivotante                   

Une variante de modèle à ouverture par rotation. La fenêtre articulée en partie supérieur propose un système d’ouverture par projection.

 

Vue extérieure d'une fenêtre de toit sur mesure à deux parties pivotantes
Fenêtre de toit pivotante sur mesure

Le cadre est identique à celui des modèles ci-contre mais une extension en partie basse donne l’illusion d’une plus grande ouverture.

Vue intérieure d'une fenêtre de toit blanche à ouverture latérale
Fenêtre de toit à ouverture latérale

L’ouverture latérale facilite l’accès à la toiture; équipé d’une échelle, ce modèle peut se transformer en une sortie de secours.

Planification et réglementation

Les fenêtres de toit pivotantes sont proposées sous différentes dimensions standards. Afin d’accroître la luminosité, plusieurs fenêtres peuvent être implantées côte à côte, à condition toutefois de ne pas nuire à l’intégrité de la structure du toit. Une simple déclaration de travaux en mairie est généralement suffisante pour l’installation d’une fenêtre de toit.

 

LUCARNES

Le châssis d’une lucarne apparaît souvent identique à celui de toutes les autres fenêtres. La seule différence réside dans la structure même de la lucarne, généralement abritée par un ouvrage de charpente et de couverture – érigé en saillie du versant de toiture – se présentant sous la forme d’un toit à deux pentes ou d’un simple toit plat. L’implantation d’une lucarne sur un pan de toiture est une opération complexe entraînant des travaux de charpente et de couverture généralement confiés à un spécialiste. L’entretien d’une lucarne reste une tâche contraignante exigeant le montage d’un échafaudage pour accéder à la toiture.

Lucarnes d'une maison individuelle

TOITURES PLANES

Les lucarnes et lanterneaux participent à l’éclairement des combles sous toitures planes. Souvent encastrés sur un châssis érigé en saillie de la toiture, ces éléments se présentent sur un plan incliné facilitant le ruissellement des eaux de pluie. Le châssis des lucarnes et lanterneaux, comparable à celui de toutes les autres fenêtres de toit, inclut bien évidemment joints et raccords d’étanchéité. La pose s’effectue directement depuis la toiture.

 

PUITS DE LUMIERE

Souvent substitués aux lucarnes, les puits de lumière sont des éléments fixes de petite taille qui permettent d’éclairer les pièces les plus sombres d’une maison. Les vitrages équipant ce type d’accessoire sont souvent conçus pour laisser pénétrer le maximum de lumière.

Lanterneau de toiture plane

AMENAGER DES COMBLES

La transformation des combles exige un diagnostic préalable. Il convient avant tout de déterminer si le volume disponible exige ou non une modification des structures existantes. Ainsi, les poutres ne seront peut-être pas en mesure de supporter un nouveau plancher sans un travail de renfort préalable. Si des éléments de support de charpente encombre l’espace à aménager, leur retrait obligera à transformer la structure même de la charpente. D’autres facteurs méritent une attention particulière, comme le nombre et le type de fenêtres de toit à implanter ou encore la localisation de l’arrivée de l’escalier. Certaines parties de la toiture exigeront peut-être la pose de nouvelles tuiles avant ou durant les travaux d’aménagement. De même, le routage des circuits électriques et de certaines canalisations devra être repensé. Pensez à l’installation du chauffage. Il est possible que la chaudière nécessite quelques modifications afin de pouvoir supporter le branchement de radiateurs supplémentaires.

Fenêtre de toit pivotante
Vous avez un projet de rénovation, prenez contact avec nous via le formulaire en cliquant ici.
Faites estimer vos travaux en cliquant ici.

vous aimeZ cet article?

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Continuer la lecture
Structure d’une toiture
ARTICLE

Structure d’une toiture

STRUCTURE D'UNE TOITURE

Inutile de procéder à la moindre intervention sur une toiture sans un minimum de connaissances en matière de charpente et de couverture. La structure varie selon la forme et l’état du toit mais aussi selon les matériaux de couverture utilisés et la présence ou non de combles sous la toiture. Si toutes les toitures ne regroupent pas l’ensemble des éléments présentés ici, le principe de construction des toits en pente repose toujours, à quelques variantes près, sur les mêmes bases.

TUILES ET AUTRES MATERIAUX DE COUVERTURE

La plupart des toits sont recouverts de tuiles ou de matériaux similaires assurant l’étanchéité de la toiture.

LITEAUX

Ces pièces de bois servent à fixer les tuiles et l’écran de sous-toiture. Régulièrement espacés, les linteaux facilitent la pose des rangées de tuiles par recouvrement. La valeur d’écartement est calculée selon la pente du toit, la nature des tuiles, leur mode de fixation et la localisation du bâtiment à couvrir. Lorsque le toit fais l’objet d’un panneautage, des contres-liteaux de ventilation rehaussent les liteaux horizontaux. La pose de bardeaux d’asphalte s’effectue sans liteaunage préalable.

 

FEUTRE DE SOUS-TOITURE

Un écran souple de sous-toiture à base de feutre bitumeux est placé sous les tuiles comme pare-vapeur. Cette sous-couche isolante, fortement recommandée est posée en bandes horizontales chevauchantes sur les panneaux de sous-couverture ou à même les chevrons.

PANNEAUTAGE

Certaines toitures présentent une sous-couverture rigide faite de panneaux isolants en fibre de bois fixés sur les chevrons. Cette technique est souvent utilisée sur les toits de faible pente.

BOIS DE COUVERTURE

Les matériaux de couverture sont fixés sur des bois de charpente. Les bois existants devront parfois être rénovés et traités; seul les bois pourris seront remplacés. Tous les bois de couverture, bruts de sciage ou rabotés doivent faire l’objet d’un traitement fongicide et insecticide.

FIXATION DE TUILES

Tuiles et bardeaux sont posés par simple ou double recouvrement. Les tuiles à simple recouvrement ont un dispositif d’emboîtement à nervures et cannelures. La pose de tuiles plates, d’ardoises et de bardeaux de bois demande un recouvrement à double superposition.

Simple recouvrement

Une technique de couverture sur liteaux ou contre-liteaux. Chaque rangée de tuiles déborde sur la rangée alignée en dessous. Avec des tuiles plates les joints peuvent être alternés. Avec certaines tuiles, ils sont alignés pour créer des noues rectilignes.

Schéma d'une toiture illustrant une charpente et couverture en ardoise à joints alternés

Recouvrement à double superposition

une technique de couverture sur liteaux ou contre-liteaux. Chaque rangée de tuiles recouvre la rangée en dessous d’environ la hauteur d’une demi-tuile afin d’éviter toute infiltration d’eau sous la toiture. Au niveau de la dernière rangée, les tuiles non apparentes sont découpées pour conserver une étanchéité sur l’ensemble de la couverture.

Schéma d'une toiture illustrant une charpente et couverture en ardoise à double superposition

SOLIN

A la jonction d’un appentis avec un mur, la pose d’un solin assure l’étanchéité de l’aboutement. Le solin fait appel à différents matériaux, comme le zinc, l’étain ou le polyester armé de fibre de verre. Sa pose exige la réalisation d’une saignée dans laquelle vient s’encastrer le solin, maintenu par des pattes de fixation puis scellé au mortier ou au mastic bitumeux. La pose d’un solin à la jonction d’un versant de toiture et d’un mur ou d’une souche de cheminée apparaît légèrement plus complexe. Plusieurs bandes d’étanchéité sont superposées au niveau des joints. Sur les toitures plates, le solin se présente sous une forme différente.

croquis d'abergement de souche de cheminée
Abergement de souche de cheminée

Des noquets en zinc couvrent les joints entre la souche de cheminée et le versant du toit. Les noquets sont recouverts d’un coté par les bords de tuiles et de l’autre de zinc. Une jupe de zinc complète l’abergement à l’avant de la souche.

Vous avez un projet de rénovation, prenez contact avec nous via le formulaire en cliquant ici.
Faites estimer vos travaux en cliquant ici.

vous aimeZ cet article?

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Continuer la lecture
Les toits
ARTICLE

Les toits

LES TOITS

Deux catégories existent, en pente ou plats. Cet article aborde en détail avec des illustrations, les types de toits et leurs structure.

TOITS EN PENTE

La plupart des toits des maisons sont en pente. Le principe de base a évolué afin de s’adapter à différentes situations. on distingue plusieurs déclinaisons du genre et de multiples combinaisons de formes et de méthodes de construction.

Trois grandes catégories de toits en pente sont illustrées ci-après. Plusieurs variantes ont été déclinées à partir de ces modèles. Un toit reste avant tout défini par sa forme générale. Chaque modèle peut être construit de multiples façon et avec différents matériaux.

Croquis illustrant les différentes pentes de toits
Toit à pignon

Un toit caractérisé par la forme triangulaire du mur situé sous l’arête, à la rencontre des deux pentes du toit.

Toit en croupe

La croupe désigne le pan incliné de forme triangulaire situé à une seule ou deux des extrémités d’un toit à deux pentes.

Toit à pente unique

Un toit à une seule pente souvent utilisé pour couvrir les appentis adossés à un bâtiment principal.

Toit en mansarde

Une variante du toit en pente généralement destinée à agrandir le volume de combles aménagés.

 

CHARPENTES D’UN TOIT EN PENTE

Un toit en pente repose sur un réseau de pièces de bois supportant la structure des combles et la couverture. On distingue deux types de charpentes bois – à fermes et pannes ou à contrefiches – souvent associées pour réaliser des toitures complexes. Ces deux types de charpentes supportent tous les matériaux de couverture.

Charpentes à fermes et pannes

Les charpentes traditionnelles en bois sont réalisées à partir de chevrons. Pour couvrir de larges pans, une partie du poids de la toiture est transférée sur les murs porteurs intérieurs par le biais de pannes courantes (pièces horizontales qui reçoivent les chevrons). Ces structures complexes sont encore largement utilisées en rénovation et construction neuve.

Charpente d'une maison à fermes et pannes traditionnelles

 

Charpente à fermes, pannes et contrefiches

Ces charpentes à ossature bois industrielles sont réalisées en dehors du site de construction par des entreprises spécialisées. La charpente composée de plusieurs fermes associe chevrons, poutres et contrefiches. Des logiciels performants permettent aujourd’hui de calculer précisément la répartition des charges et contraintes, ce qui explique la réduction de taille des fermes de charpentes industrielles. Les fermes prêtes à monter sont réalisées selon différentes formes et dimensions afin de s’adapter à tous les modèles de toitures. Certaines sont conçues pour libérer un maximum d’espace au niveau de combles aménageables. Les fermes de toit à pente unique sont généralement utilisées pour la réalisation des charpentes de toitures d’appentis.

Charpente de maison à ferme, pannes et contrefiches en bois

ACCIDENTS DE TOITURE

Faîtage, arêtiers et noues occupent les angles rentrants ou sortants marquant la rencontre et le changement d’orientation des pentes du toit. Rives, aboutements et égouts sont situés en bordure de toiture. La ligne d’égout marque la rencontre du toit et du mur, les rives délimitent la rencontre des pentes du toit avec le pignon d’un mur. Tous les toits ne présentent pas autant d’éléments; tout dépend de leur forme et de leur mode de construction. Égout de toit de rives sont détaillées ci-dessous. 

Croquis illustrant les différentes appelations d'accidents de toiture

Égout de toit

L’égout de toit fait saillie au niveau du mur extérieur, à la ligne de rencontre des chevrons et des poutres, en partie basse d’un versant de toit. Il peut se présenter sous différentes formes selon l’âge et le style architectural de la toiture. Ci-dessous, détails de trois techniques de construction d’égouts de toits présentés sans couverture. 

Croquis d'un égout de toit ouvert
Croquis d'une bordure avec égout de toit fermé par soffite
Croquis d'une bordure avec égout de toit fermé affleurant le mur

Rives 

Les rives latérales délimitent les bordures des pentes du toit à la jonction du pignon d’un mur; si les rives suivent l’inclinaison des pentes, les égouts de toit s’alignent sur un plan horizontal. Les rives peuvent être affleurantes ou débordantes. Lorsque les rives débordent du parement, la construction repose sur une échelle de pignon. Les rives doivent être étanches à l’eau.

Croquis d'une rive affleurante de toiture
Croquis d'une rive débordante de toiture
Vous avez un projet de rénovation, prenez contact avec nous via le formulaire en cliquant ici.
Faites estimer vos travaux en cliquant ici.

vous aimeZ cet article?

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Continuer la lecture
Les portes
ARTICLE

Les portes

LES PORTES

Les portes d’entrée ou intérieures doivent s’accorder au style architectural de la maison. En règle générale, les portes d’entrée exposées aux éléments sont plus épaisses et résistantes que les autres. Toute la quincaillerie – poignée, paumelles serrure, loquet, heurtoir, entrée de boîte aux lettres, etc. – est achetée séparément avant d’être montée sur la porte. 

LES TYPES DE PORTES

Le meilleur moyen de classer les milliers de modèles de porte existant sur le marché consiste à distinguer les portes extérieures (portes palières ou portes d’abris de jardin) des portes intérieures.

Portes extérieures

Les modèles les plus courant sont présentés ci-dessous. Le matériau dont est constituée la porte détermine sa durabilité et l’aspect de sa finition. Le choix d’une porte tient également compte du style architectural d’une maison; ainsi pour un intérieur d’époque, préférez des portes à panneaux aux portes planes. De nombreuses portes d’entrée sont disponibles sous forme de blocs-portes comprenant une porte seule et un bâti.  

Caractéristique

Préférez un bois massif, plus résistant.

Finition

Vernis pour boiseries extérieures.

Caractéristiques

Un matériau isotherme à l’entretien limité.

Finition

Finition assurée en usine.

Caractéristiques

Réalisée dans un cadre bois intégrant de large panneaux isolants.

Finition

Prépeinte, à peindre ou à vernir.

Caractéristiques

Vendue comme ensemble prêt à poser intégrant panneau, rail, accessoire de guidage et poteau.

Finition

Le modèle ci-contre montre un panneau et un bâti en PVC.

Caractéristiques

Des panneaux de porte à âme bois et à parement acier, ou à blindage acier et parement bois.

Finition

Poignées et serrures peuvent être montées en usine.

Gamme de portes extérieures en bois, PVC, fibre de verre, coulissante, acier

Portes intérieures

Comme les portes extérieures, la gamme des portes intérieures ne cesse de s’élargir. Les modèles les plus représentatifs sont référencés ci-dessous. Plus légères, elles sont aussi moins coûteuses. Les portes planes sont plus économiques que les portes à panneaux. Choisissez un modèle adapté à l’architecture des lieux et n’hésitez pas à vous renseigner auprès des professionnels sur l’isolation phonique ou la résistance au feu par exemple.

Caractéristiques

On distingue portes à panneaux pleins et postformés. Les premières sont réalisées à partir de bois durs ou tendres, parfois exempts de nœuds. Les portes à panneaux postformés imitation bois conjuguent légèreté et économie.

Finition

Finition peinture ou bois naturel pour le bois massif. Les portes postformées ne supporte qu’une finition peinture.

Caractéristiques

Le verre doit être résistant et répondre aux normes en vigueur pour un usage intérieur. Idéal pour éclairer une pièce sombre.

Finition

Apprêtage et application d’une sous couche sur la porte avant de fixer les vitres sera nécessaire. 

Caractéristiques

Un vantail décoratif à lames inclinées pour une meilleure ventilation. Idéal pour fermer armoires ou placards de cuisine.

Finition

Peinture, lasure ou finition bois naturel.

Caractéristiques

Fixée au bâti au moyen de paumelles. Les paumelles peuvent également servir à associer deux vantaux. Mécanisme et rail coulissant au sommet du vantail.

Finition

Peinture, lasure ou finition bois naturel

Caractéristiques

Un vantail constitué de lames à rainures et languettes, maintenues par trois barres horizontales écharpes diagonales.

Finition

Peinture, lasure ou finition bois naturel.

Caractéristiques

Une configuration à barres et double écharpe, renforcée par un cadre.

Finition

Peinture, lasure ou finition bois.

Caractéristiques

Portes à âme pleine ou à âme alvéolaire (moins chères). Les plus solides ont un vantail plein et un cadre tendre pour fixer paumelles et gâche de serrure.

Finition

Possibilité de parement (à âme pleine). Peinture et finition (à âme alvéolaire). 

L’ANATOMIE D’UNE PORTE

Les portes extérieures, plus lourdes que les portes intérieures, présentent une différence au niveau du cadre sur lequel elles sont fixées. Les portes intérieures sont solidaires du chambranle, fixé à un bâti grossier, alors que les portes extérieures sont montées sur un dormant. Lors du remplacement d’une porte, le nouveau vantail est fixé au chambranle existant. Lors de la pose d’une porte sur un mur creux, on aligne le dormant sur la paroi extérieure du mur avant de l’encastrer de façon à créer un renfoncement entre la paroi extérieure et le dormant.

Schéma de principe de l'anatomie d'une porte extérieure
Schéma de principe sur l'anatomie d'une porte intérieure

 

ANATOMIE D’UN VERROU

Les portes sont généralement équipées d’un mécanisme de verrouillage qui sécurise la fermeture. Les portes intérieures sont souvent équipées d’une simple serrure à larder à bec-de-cane; les serrures de sécurité des portes extérieures associent quant à elles pêne demi-tour et dormant. quel que soit le type de serrure, le coffre de l’élément est inséré dans une mortaise pratiquée sur le chant extérieur du vantail de la porte alors que la gâche vient se fixer aux chambranle ou au dormant.

Schéma de principe sur l'anatomie d'une serrure à larder à pêne demi-tour
Schéma de principe sur l'anatomie d'une serrure à larder à pêne demi-tour et dormant

 

SECURISER UNE PORTE EXTERIEURE

La pose d’une porte d’entrée s’accompagne généralement de la mise en place d’une serrure à larder ou d’un verrou à cylindre. Une serrure à larder à pêne dormant s’ouvre et se ferme de l’intérieur comme de l’extérieur à l’aide d’une clé. Un verrou à cylindre dispose d’une clé extérieure et d’un bouton intérieur parfois commandé par une clé. Dans ce cas la clé intérieure permet d’actionner un pêne dormant qui offre une résistance en cas de bris d’une porte vitrée et tentative d’ouverture par manipulation du bouton.

Le nombre de points de verrouillage d’une serrure à larder détermine la résistance d’une porte à l’effraction. une serrure à larder peut présenter de 2 à 7 points de verrouillage, il faut compter 3 points minimum pour une porte bien sécurisée.

Vous avez un projet de rénovation, prenez contact avec nous via le formulaire en cliquant ici.
Faites estimer vos travaux en cliquant ici.

vous aimeZ cet article?

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Continuer la lecture
Les revêtements de murs extérieurs
ARTICLE

Les revêtements de murs extérieurs

LES REVÊTEMENTS DE MURS EXTÉRIEURS

Un mur extérieur peut présenter des qualités décoratives liées à la nature des matériaux qui le composent, mais le recours à un crépi se révèle indispensable pour étancher la surface et jouer un rôle de finition. Un mur de briques est à la fois fonctionnel et décoratif, mais un mur en parpaings exige d’être recouvert d’une couche de parement ou d’un bardage. Si, pour la majorité des propriétaires, crépi et techniques d’enduction sont synonymes de restauration, il apparaît pourtant essentiel de maîtriser ces notions si l’on souhaite un jour assortir le parement de sa maison à celui d’une extension, ou rénover toute une façade.

CREPIS

Directement applicable sur les parpaings ou les briques, voire sur les grillages métalliques destinés à renforcer l’adhérence de l’enduit, le crépi protège le mur d’une finition à la fois décorative et étanche. La couche de parement peut être texturée de multiples façons et faire l’objet de traitements spéciaux afin de renforcer, par exemple, ses qualités hydrofuges ou encore servir de base à l’application d’une peinture de finition pour murs extérieurs. Vous pourrez envisager toutes les options possibles avec un professionnel qui vous conseillera sur toutes les mesures à mettre en oeuvre pour étancher les murs si nécessaire.

Question de règlement

Un ravalement de façade ou la modification d’un crépi extérieur exige le dépôt d’une déclaration de travaux en mairie. L’autorisation accordée sera accompagnée de prescriptions particulières, concernant les couleurs ou encore les techniques à respecter. Dans le cas de proximité de monument historique ou d’une zone protégée, cette autorisation sera visée par l’architecte des bâtiments de France. Dans les lotissements, ces contraintes peuvent être retenues dans le cahier des charges.

 

BARDAGE

Le bardage ou couverture en façade, concerne principalement les maisons à murs extérieurs creux et à ossature bois, même si l’on retrouve parfois les bardeaux de bois en couverture de murs maçonnés. certaines façades sont ainsi particulièrement revêtues de bardeaux, posés à l’horizontale ou à la verticale, positionnement à privilégier en raison d’un meilleur écoulement des eaux de pluie. Outre son aspect décoratif, le bardage est un revêtement particulièrement isolant, d’ou son succès. Les bardeaux ou clins sont généralement en bois, parfois en fibres ciment, en PVC ou en métal. Ces derniers plus faciles d’entretien que le bois, peuvent être peints. Les bardeaux métalliques se fixent généralement aux murs à l’aide d’attaches et de profilés spéciaux fournis avec le produit. En cas de bardage, la pose d’un pare-pluie ou pare-vapeur, évitant à l’eau de pénétrer dans le mur mais laissant s’échapper la vapeur, est absolument indispensable, une série de liteaux fixent le pare-pluie ou le pare-vapeur au mur et servent de supports d’ancrage aux vis ou aux clous utilisés pour fixer les clins.

Pose de clins

Les clins horizontaux sont fixés sur des liteaux verticaux afin de créer une lame d’air entre le mur et le revêtement. 

Certains fabricants proposent des bardages intégrant des couches de matériau isolant. L’avis d’un spécialiste est nécessaire afin d’éviter tous les problèmes de condensation liés à une mauvaise isolation.

Illustration d'un mur extérieur recouvert de clins bois à recouvrement
Illustration d'un mur extérieur recouvert de clins bois à rainure et languette
Illustration d'un mur extérieur recouvert de clins bois à embrèvement
Illustration d'un mur extérieur recouvert de bardeaux en bois sciés
Illustration d'un mur extérieur recouvert de clins en fibres ciment
Illustration d'un mur extérieur recouvert de bardeaux en terre cuite
 

Solutions écologiques pour le bardage

Pensez aux solutions « vertes » en choisissant votre bois de bardages pour les murs extérieurs. Optez si possible pour le bois de récupération ou bien assurez-vous que le bois neuf du fournisseur provient bien de forêts à gestion durable. Le bardage en aluminum recyclé, et non de première main, constitue une autre alternative viable. 

Vous avez un projet de rénovation, prenez contact avec nous via le formulaire en cliquant ici.
Faites estimer vos travaux en cliquant ici.

vous aimeZ cet article?

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Continuer la lecture
Fermer le menu
Aller à la barre d’outils