Cuisines
ARTICLE

Cuisines

CUISINES

Pièce stratégique de la maison, la cuisine exige une attention particulière pour réaliser un agencement alliant fonctionnalité et esthétique. La plupart se composent d’éléments prêts à assembler comme ceux présentés dans cet article. L’installation d’une cuisine peut entraîner des travaux mettant en cause la structure de l’habitation, la plomberie ou l’électricité. 

CUISINE INTEGREE

Un concept basé sur l’optimisation de l’espace. Les éléments associent fonctionnalité, ergonomie et esthétique. Nous proposons des caissons de tailles standards à habiller de façades de portes ou de tiroirs, de plans de travail, de supports d’éviers et d’accessoires déclinés en une large gamme de styles.

PLANS DE TRAVAIL

Les plans de travail standards se déclinent en éléments de 108 à 410 mm de long et de 20 à 40 mm d’épaisseur. Choisir un élément plus large que nécessaire sachant q’une partie sera découpée à l’installation. La gamme se décline en divers matériaux, bois massif, panneau de particules mélaminés, pierre naturelle ou imitation pierre, quartz, résine. Les plans de travail en bois massif ou mélaminé, comme certains modèles imitation pierre, sont généralement commercialisés en tailles standards, prêts à monter. Ceux en pierre naturelle, quartz ou résine, sont découpés par un granitier après que notre métreur ai relevé les cotes via télémètre numérique et ainsi les consigner sur un rapport de gabarit. Les plans de travail peuvent être carrelés; dans ce cas on utilise comme support un contre-plaqué ou un panneau MDF bénéficiant d’un traitement fongicide. Les crédences sont généralement revêtues de carreaux, d’acier inoxydable ou de verre.

4 modèles de plans de travail, pierre, bois, résine, mélaminé

ELEMENTS DE CUISINE

Les  cuisines intégrées sont agencées à partir d’éléments hauts à suspendre et d’éléments bas de rangement accueillant tablettes, portes, tiroirs  et divers accessoires. Les éléments proposés prêts à poser ou en kits, à assembler avant installation. Différents modèles de cuisines intégrées et d’agencements sont généralement exposés chez les revendeurs. Les prix varient en fonction du matériau choisi, de la taille de l’élément mais aussi de l’épaisseur des panneaux et caissons.

Elément bas sans porte de cuisine
Élément bas

Des modèles commercialisés en hauteurs et largeurs standards. La profondeur, de 500 à 650 mm, peut être minimisée afin de répondre à certaines exigences.

Elément haut sans porte de cuisine
Élément haut

Des modèles proposés en largeurs standards, coïncidant avec celles des éléments bas, dont les dimensions ne dépassent pas 810 mm de haut et 380 mm de profondeur.

 

 

ELEMENTS SEPARES

Nous proposons également des éléments séparés et modulables, susceptibles de compléter l’agencement existant en multipliant les espaces de rangement disponibles. Une option à ne pas négliger si vous disposez d’une pièce assez vaste pour accueillir en plus de la cuisine intégrée des éléments supplémentaires !

 

ÉVIERS ET APPAREILS ELECTROMENAGERS

Les appareils électroménagers – réfrigérateur, lave-linge, lave-vaisselle et table de cuisson – sont commercialisés en taille standards (500 à 600 mm de large et 820 à 880 mm de haut) de façon à les encastrer sans problème dans les cuisines classiques. Les appareils encastrés sont masqués par une porte coordonnée à la finition et au style des éléments; plan de cuisson et évier s’encastrent au plan de travail. Les fabricants proposent des modèles surdimensionnés pour les familles nombreuses ou sous-dimensionnés pour les petites cuisines. Innovation et astuces ne cessent d’améliorer cette gamme de produits qu’il convient de choisir sans précipitation.

Evier inox à encastrer, 1 bac, 1 demi bac et 1 égouttoir
Évier 

Les modèles traditionnels peuvent exiger un support maçonné. Ceux en Inox peuvent être posés sur un élément bas ou encastrés dans un plan de travail.

Table de cuisson

En version gaz ou électrique. Les modèles gaz sont souvent encastrés dans le plan de travail. Les tables de cuisson électriques disposent de plaques, foyers vitrocéramique ou à induction.

Hotte aspirante finition inox
Hotte aspirante

Design, puissance et fonctionnement différencient les modèles. On distingue les hottes à recirculation avec filtration et restitution d’air, des hottes à extraction expulsant l’air vicié vers l’extérieur.

Four à encastrer à deux compartiments, finition inox
Four

Appareil à encastrer dans un caisson spécial pour une cuisine intégrée, ainsi que les accessoires de fixation nécessaires. Modèle gaz, électriques, traditionnels ou multifonctions.

Vous avez un projet de rénovation, prenez contact avec nous via le formulaire en cliquant ici.
Faites estimer vos travaux en cliquant ici.

vous aimeZ cet article?

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Continuer la lecture
Structure d’une toiture plane
ARTICLE

Structure d’une toiture plane

STRUCTURE D'UNE TOITURE PLANE

La pente d’une toiture plane est inférieure à 10°. En règle générale, les toitures planes présentent une charpente de bois recouverte d’une thibaude de feutre et d’un revêtement bitumé. D’autre méthodes de construction moins sophistiquées assurent l’étanchéité d’une toiture plane. L’illustration ci-dessous détaille un mode de construction fort utilisé. 

TOITURE PLANE STANDARD

L’illustration ci-dessous détaille la structure d’une toiture plane standard. Comme les toits en pente, les toits plats peuvent présenter un système de toiture chaude ou froide. Toutes les toitures planes doivent être isolées. Une toiture froide laisse une lame d’air entre l’isolant, posé entre les poutres, et le matériau de couverture de façon à ventiler la sous-toiture. Cette technique à l’origine de nombreux problèmes de condensation est aujourd’hui remplacée par un système de toiture chaude avec couche isolante au-dessous de la couverture. Si les panneaux de sous-couverture intègrent de plus en plus une couche isolante, le panneautage des toitures traditionnelles est souvent réalisé à partir de panneaux de contreplaqué.

Toiture plane standard composée d'une structure bois ainsi qu'un revêtement d'étanchéité

 

Anatomie d’une toiture plane

La charpente est constituée de poutres sur lesquelles est fixé le plafond de la pièce située en dessous. Selon la toiture, l’isolant est logé entre les poutres ou sous le revêtement, au-dessus des poutres. Une toiture chaude peut être réalisée à l’aide de panneaux isolants posés sur les poutres (voir ci-dessus). Les joints entre les panneaux, comme les têtes de clous ou de vis fixant les panneaux aux poutres, sont recouverts de ruban de masquage. Les bandes de revêtement étanche posées sur les panneaux en lits décalés viennent recouvrir les planches de rives afin que l’eau de ruissellement ne s’écoule pas le long des murs.  

Vous avez un projet de rénovation, prenez contact avec nous via le formulaire en cliquant ici.
Faites estimer vos travaux en cliquant ici.

vous aimeZ cet article?

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Continuer la lecture
Les toits
ARTICLE

Les toits

LES TOITS

Deux catégories existent, en pente ou plats. Cet article aborde en détail avec des illustrations, les types de toits et leurs structure.

TOITS EN PENTE

La plupart des toits des maisons sont en pente. Le principe de base a évolué afin de s’adapter à différentes situations. on distingue plusieurs déclinaisons du genre et de multiples combinaisons de formes et de méthodes de construction.

Trois grandes catégories de toits en pente sont illustrées ci-après. Plusieurs variantes ont été déclinées à partir de ces modèles. Un toit reste avant tout défini par sa forme générale. Chaque modèle peut être construit de multiples façon et avec différents matériaux.

Croquis illustrant les différentes pentes de toits
Toit à pignon

Un toit caractérisé par la forme triangulaire du mur situé sous l’arête, à la rencontre des deux pentes du toit.

Toit en croupe

La croupe désigne le pan incliné de forme triangulaire situé à une seule ou deux des extrémités d’un toit à deux pentes.

Toit à pente unique

Un toit à une seule pente souvent utilisé pour couvrir les appentis adossés à un bâtiment principal.

Toit en mansarde

Une variante du toit en pente généralement destinée à agrandir le volume de combles aménagés.

 

CHARPENTES D’UN TOIT EN PENTE

Un toit en pente repose sur un réseau de pièces de bois supportant la structure des combles et la couverture. On distingue deux types de charpentes bois – à fermes et pannes ou à contrefiches – souvent associées pour réaliser des toitures complexes. Ces deux types de charpentes supportent tous les matériaux de couverture.

Charpentes à fermes et pannes

Les charpentes traditionnelles en bois sont réalisées à partir de chevrons. Pour couvrir de larges pans, une partie du poids de la toiture est transférée sur les murs porteurs intérieurs par le biais de pannes courantes (pièces horizontales qui reçoivent les chevrons). Ces structures complexes sont encore largement utilisées en rénovation et construction neuve.

Charpente d'une maison à fermes et pannes traditionnelles

 

Charpente à fermes, pannes et contrefiches

Ces charpentes à ossature bois industrielles sont réalisées en dehors du site de construction par des entreprises spécialisées. La charpente composée de plusieurs fermes associe chevrons, poutres et contrefiches. Des logiciels performants permettent aujourd’hui de calculer précisément la répartition des charges et contraintes, ce qui explique la réduction de taille des fermes de charpentes industrielles. Les fermes prêtes à monter sont réalisées selon différentes formes et dimensions afin de s’adapter à tous les modèles de toitures. Certaines sont conçues pour libérer un maximum d’espace au niveau de combles aménageables. Les fermes de toit à pente unique sont généralement utilisées pour la réalisation des charpentes de toitures d’appentis.

Charpente de maison à ferme, pannes et contrefiches en bois

ACCIDENTS DE TOITURE

Faîtage, arêtiers et noues occupent les angles rentrants ou sortants marquant la rencontre et le changement d’orientation des pentes du toit. Rives, aboutements et égouts sont situés en bordure de toiture. La ligne d’égout marque la rencontre du toit et du mur, les rives délimitent la rencontre des pentes du toit avec le pignon d’un mur. Tous les toits ne présentent pas autant d’éléments; tout dépend de leur forme et de leur mode de construction. Égout de toit de rives sont détaillées ci-dessous. 

Croquis illustrant les différentes appelations d'accidents de toiture

Égout de toit

L’égout de toit fait saillie au niveau du mur extérieur, à la ligne de rencontre des chevrons et des poutres, en partie basse d’un versant de toit. Il peut se présenter sous différentes formes selon l’âge et le style architectural de la toiture. Ci-dessous, détails de trois techniques de construction d’égouts de toits présentés sans couverture. 

Croquis d'un égout de toit ouvert
Croquis d'une bordure avec égout de toit fermé par soffite
Croquis d'une bordure avec égout de toit fermé affleurant le mur

Rives 

Les rives latérales délimitent les bordures des pentes du toit à la jonction du pignon d’un mur; si les rives suivent l’inclinaison des pentes, les égouts de toit s’alignent sur un plan horizontal. Les rives peuvent être affleurantes ou débordantes. Lorsque les rives débordent du parement, la construction repose sur une échelle de pignon. Les rives doivent être étanches à l’eau.

Croquis d'une rive affleurante de toiture
Croquis d'une rive débordante de toiture
Vous avez un projet de rénovation, prenez contact avec nous via le formulaire en cliquant ici.
Faites estimer vos travaux en cliquant ici.

vous aimeZ cet article?

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Continuer la lecture
Les revêtements de murs extérieurs
ARTICLE

Les revêtements de murs extérieurs

LES REVÊTEMENTS DE MURS EXTÉRIEURS

Un mur extérieur peut présenter des qualités décoratives liées à la nature des matériaux qui le composent, mais le recours à un crépi se révèle indispensable pour étancher la surface et jouer un rôle de finition. Un mur de briques est à la fois fonctionnel et décoratif, mais un mur en parpaings exige d’être recouvert d’une couche de parement ou d’un bardage. Si, pour la majorité des propriétaires, crépi et techniques d’enduction sont synonymes de restauration, il apparaît pourtant essentiel de maîtriser ces notions si l’on souhaite un jour assortir le parement de sa maison à celui d’une extension, ou rénover toute une façade.

CREPIS

Directement applicable sur les parpaings ou les briques, voire sur les grillages métalliques destinés à renforcer l’adhérence de l’enduit, le crépi protège le mur d’une finition à la fois décorative et étanche. La couche de parement peut être texturée de multiples façons et faire l’objet de traitements spéciaux afin de renforcer, par exemple, ses qualités hydrofuges ou encore servir de base à l’application d’une peinture de finition pour murs extérieurs. Vous pourrez envisager toutes les options possibles avec un professionnel qui vous conseillera sur toutes les mesures à mettre en oeuvre pour étancher les murs si nécessaire.

Question de règlement

Un ravalement de façade ou la modification d’un crépi extérieur exige le dépôt d’une déclaration de travaux en mairie. L’autorisation accordée sera accompagnée de prescriptions particulières, concernant les couleurs ou encore les techniques à respecter. Dans le cas de proximité de monument historique ou d’une zone protégée, cette autorisation sera visée par l’architecte des bâtiments de France. Dans les lotissements, ces contraintes peuvent être retenues dans le cahier des charges.

 

BARDAGE

Le bardage ou couverture en façade, concerne principalement les maisons à murs extérieurs creux et à ossature bois, même si l’on retrouve parfois les bardeaux de bois en couverture de murs maçonnés. certaines façades sont ainsi particulièrement revêtues de bardeaux, posés à l’horizontale ou à la verticale, positionnement à privilégier en raison d’un meilleur écoulement des eaux de pluie. Outre son aspect décoratif, le bardage est un revêtement particulièrement isolant, d’ou son succès. Les bardeaux ou clins sont généralement en bois, parfois en fibres ciment, en PVC ou en métal. Ces derniers plus faciles d’entretien que le bois, peuvent être peints. Les bardeaux métalliques se fixent généralement aux murs à l’aide d’attaches et de profilés spéciaux fournis avec le produit. En cas de bardage, la pose d’un pare-pluie ou pare-vapeur, évitant à l’eau de pénétrer dans le mur mais laissant s’échapper la vapeur, est absolument indispensable, une série de liteaux fixent le pare-pluie ou le pare-vapeur au mur et servent de supports d’ancrage aux vis ou aux clous utilisés pour fixer les clins.

Pose de clins

Les clins horizontaux sont fixés sur des liteaux verticaux afin de créer une lame d’air entre le mur et le revêtement. 

Certains fabricants proposent des bardages intégrant des couches de matériau isolant. L’avis d’un spécialiste est nécessaire afin d’éviter tous les problèmes de condensation liés à une mauvaise isolation.

Illustration d'un mur extérieur recouvert de clins bois à recouvrement
Illustration d'un mur extérieur recouvert de clins bois à rainure et languette
Illustration d'un mur extérieur recouvert de clins bois à embrèvement
Illustration d'un mur extérieur recouvert de bardeaux en bois sciés
Illustration d'un mur extérieur recouvert de clins en fibres ciment
Illustration d'un mur extérieur recouvert de bardeaux en terre cuite
 

Solutions écologiques pour le bardage

Pensez aux solutions « vertes » en choisissant votre bois de bardages pour les murs extérieurs. Optez si possible pour le bois de récupération ou bien assurez-vous que le bois neuf du fournisseur provient bien de forêts à gestion durable. Le bardage en aluminum recyclé, et non de première main, constitue une autre alternative viable. 

Vous avez un projet de rénovation, prenez contact avec nous via le formulaire en cliquant ici.
Faites estimer vos travaux en cliquant ici.

vous aimeZ cet article?

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Continuer la lecture
Plâtrage et enduit
ARTICLE

Plâtrage et enduit

PLÂTRAGE ET ENDUIT

Les murs intérieurs maçonnés sont généralement plâtrés avant finition, même si les murs en pierres naturelles ou en briques sont souvent laissés tels quels. Enduit de ciment, sous-couche ou primaire d’accrochage sont appliqués sur la maçonnerie avant la couche de plâtre de finition. Autre solution à ces techniques de plâtrage, l’application d’un simple enduit de finition. 

 

PLATRAGE ET ENDUIT

Le choix entre enduit de fond ou sous-couche de plâtre dépend de plusieurs facteurs. La sous-couche de plâtre ne peut être appliquée sur un mur montrant des signes d’humidité, contrairement à l’enduit de fond qui peut être renforcé par l’ajout d’adjuvants hydrofuges. Une sous-couche de plâtre sera plus isolante d’un enduit de fond mais la couche de finition sera moins résistante.

Le plâtre monocouche s’applique directement sur la maçonnerie mais une seconde couche est souvent nécessaire pour un résultat irréprochable. Sur une maçonnerie, la plus fine des finitions est obtenue en appliquant une sous-couche ou un primaire d’accrochage avant l’enduit de finition. La technique exige le savoir faire d’un professionnel.

L’enduisage reste une technique traditionnelle largement utilisée pour réparer ou rénover les murs intérieurs. De plus, cette solution se révèle moins couteuse que l’achat d’importantes quantités de plaques de plâtre. Pour couvrir tous les murs d’une pièce, préférez un enduit de finition appliqué sur des plaques de plâtre jointoyées à l’enduit de jointoiement, avant ponçage et lissage.

Schéma de principe d'un enduisage intégral d'un mur maçonné
Schéma de principe d'une bande à joint et enduisage intégral sur plaques de plâtres
Schéma de principe d'une bande à joint sur plaques de plâtres
Option 1 : Plâtrage d’un mur maçonné

Le plus économique des choix pour traiter de grandes surfaces.

Option 2 : Plâtrage d’un mur à ossature

Un premier lissage sur des plaques de plâtre à bords droits puis une couche de plâtre de finition.

Option 3 : Enduit « mur maçonné ou à ossature »

Un enduit de jointoiement comble les joints avant ponçage et application d’un enduit de finition.

Vous avez un projet de rénovation, prenez contact avec nous via le formulaire en cliquant ici.
Faites estimer vos travaux en cliquant ici.

vous aimeZ cet article?

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Continuer la lecture
Fermer le menu
Aller à la barre d’outils